Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Marie de l’Incarnation Guyart > Iconographie > Un nouveau visage ?

Un nouveau visage ?

On pourrait bientôt connaître le visage de Marie de l’Incarnation grâce à une opération scientifique, qui s’inscrit dans la mode des reconstitutions faciales des personnages historiques. Une visualisation du visage de la mystique à l’heure de sa mort grâce à un masque mortuaire retrouvé, il y a quelques années, dans un grenier du monastère des Ursulines de Québec est en cours.

Les masques mortuaires étaient communs pour les personnages d’importance. Ce masque, exposé depuis au Centre Marie de l’Incarnation dans le Vieux-Québec, doit servir de matière première pour une reconstitution numérique.

C’est en voyant ce masque exposé au Centre Marie de l’Incarnation que le professeur Philippe Roy-Lysencourt, spécialiste de l’histoire du christianisme à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval et directeur du Centre d’études Marie de l’Incarnation, a eu l’idée de profiter de la technologie pour raviver les traits de cette femme. Un médecin légiste de ses amis, Philippe Charlier, qui a déjà travaillé, en compagnie de Philippe Froesch, à la reconstitution numérique de visages célèbres, dont ceux de Robespierre et d’Henri IV, a accepté de relever le défi.

Marie de l’Incarnation se verra dotée d’un visage numérique grâce aux travaux des ateliers de Visualforensic, une entreprise qui travaille beaucoup avec des musées.
La numérisation du masque doit débuter dans quelques jours à l’aide d’un scanneur médical. Une fois cette empreinte de son visage captée le 9 octobre prochain à Québec, les ateliers de Visualforensic pourront voir à lui redonner un relief qui puisse donner une illusion de vie.

D’après Jean-François Nadeau 3 octobre 2019

Source.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.