Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Les Ursulines > Archives > Tradition éducative

Tradition éducative

La tradition éducative chez les Ursulines (XVIIe-XXe siècles)
Contribution de notre archiviste provinciale.

Photo de classe des Ursulines de Saint-Omer (1902)

Le mois de septembre rime avec la rentrée des classes. Alors, pour bien commencer l’année, pourquoi ne pas faire un saut dans le temps et découvrir la vie d’une année scolaire au sein d’un établissement des Ursulines ? En effet, le 25 novembre 1535, sainte Angèle crée la Compagnie de Sainte Ursule non seulement dans le but de consacrer sa virginité au Christ mais aussi pour enseigner les filles dès leur plus jeune âge à l’amour de Dieu. Dans un contexte bouleversé par le développement du protestantisme, il devient nécessaire de prendre en main l’éducation des filles qui jusque-là n’avaient aucune structure vers qui se tourner. Effectivement, si les garçons pouvaient bénéficier de l’enseignement des jésuites qui se sont développés presque au même moment et dont la spiritualité est assez proche de celles des Ursulines, les filles étaient laissées à elles-mêmes. C’est ainsi qu’il apparaît essentiel de leur donner accès aux bases de l’enseignement religieux pour qu’elles soient fortifiées dans leur foi. Pour cela, les Ursulines fondent au même endroit que leur communauté un établissement pouvant accueillir des filles dans le pensionnat ou les classes gratuites selon l’origine sociale. Cet accueil est mis en place dès l’installation des premières communautés d’Ursulines en France dans la première moitié du XVIIe siècle et fonctionne de la sorte jusqu’au début du XXe siècle.

Alors, en quoi la tradition éducative méricienne est-elle caractéristique des établissements scolaires des Ursulines ? D’abord, nous verrons l’organisation de l’année scolaire avant d’évoquer les différents enseignements donnés par les religieuses ainsi que les moyens permettant de stimuler les élèves dans le travail tout au long de l’année.

Pour illustrer ce propos, nous aurons recours à plusieurs documents d’archives. D’abord, les Règlements pour les Religieuses de Sainte-Ursule de la congrégation de Paris, édités en 1652. Ils ont été publiés pour être à l’usage des religieuses en charge de l’instruction des filles. Cela permet ainsi d’avoir une vision de l’esprit et l’organisation des établissements des Ursulines, à partir du XVIIe siècle. Ensuite, les circulaires du XIXe siècle, envoyées par chaque communauté aux autres pour rester en contact les unes les autres, sont une mine d’informations pour avoir une vision de la vie de la communauté et du pensionnat au moment où cela a été écrit. Les règlements de certains pensionnats sont également utiles pour avoir des exemples plus précis de ce qui se faisait au XIXe siècle. Par exemple, les règlements à l’usage des maîtresses et des pensionnaires du pensionnat de Blois. Enfin, les cahiers d’honneur dont nous détaillerons plus loin la nature et l’intérêt, ont été produits par le pensionnat de Blois pour la fin du XIXe-début XXe siècle.

Tradition éducative
Août 2021

Un message, un commentaire ?


Notice: Undefined index: couleur in /home/ursuline/www/plugins-dist/filtres_images/filtres/images_typo.php on line 715
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.