Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Thème d’année 18-19 > Taizé Lettre d’année 1

Taizé Lettre d’année 1


Frère Alois a choisi comme thème de la lettre d’année :
« N’oublions pas l’hospitalité. »
Il développe sa pensée en 5 propositions :
-  Découvrons en Dieu la source de l’hospitalité
-  Soyons attentifs à la présence du Christ dans nos vies
-  Accueillons nos dons et aussi nos limites
-  Trouvons dans l’Eglise un lieu d’amitié
-  Exerçons une hospitalité généreuse.

Chacune de ces propositions s’achève sur une question qui pourrait à l’occasion nous aider à nous remémorer et à revisiter notre thème d’année « Au risque de l’hospitalité. »

Nous aurons la joie de vous communiquer chacune de ces 5 propositions au cours des semaines à venir.

Première proposition :
Découvrons en Dieu la source de l’hospitalité

Dès le commencement de l’univers, Dieu est mystérieusement à l’œuvre. Cette conviction est au cœur des récits poétiques de la création au tout début de la Bible. Ce que Dieu fait venir à l’existence, il le regarde et le bénit : il voit combien l’ensemble de la création est bon. L’univers entier est profondément aimé de Dieu.
Parfois nous comprenons si peu de Dieu, mais nous pouvons avancer avec cette confiance : il désire notre bonheur, il nous accueille tous, sans aucune condition préalable. Dieu lui-même est la source de l’hospitalité.

Plus encore, par le Christ, Dieu est allé jusqu’à devenir l’un de nous, pour amener et accueillir l’humanité auprès de lui. Cette hospitalité de Dieu à notre égard touche le fond de l’âme : elle dépasse et déborde toutes les frontières humaines.

• Devant les périls qui pèsent sur notre temps, sommes-nous saisis par le découragement ? Pour garder vive l’espérance, exerçons notre esprit d’émerveillement : portons autour de nous un regard qui discerne ce qui peut être admiré.

• Seuls ou avec d’autres, lisons la Bible, en commençant par les Évangiles qui racontent la vie de Jésus. Nous ne comprendrons peut-être pas tout d’emblée, parfois un apport de connaissances sera nécessaire. Aller ensemble à la Bible comme à une source nous donne de grandir dans la confiance en Dieu.

Le fils qui était parti revint et « alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut pris de pitié : il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. » (Luc 15,20)

Qu’est-ce que la parabole relatée en Luc 15, 11-32 m’apprend sur l’hospitalité de Dieu ?

Taizé La lettre d’année 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.