Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Avec les saints > Ste Marie de l’Incarnation

Ste Marie de l’Incarnation

En cette année où le pape François invite l’Eglise à se tourner vers la figure de saint Joseph, et alors que les Ursulines se préparent à célébrer le 350ème anniversaire de la mort de Sainte Marie de l’Incarnation, il nous a semblé important de revisiter les textes qui nous disent la grande place que Saint Joseph a tenu dans sa vie et dans sa spiritualité.

La plupart des textes cités dans l’exposé pourront se retrouver dans le petit livre de Monseigneur Joseph-Louis BEAUMIER intitulé « L’Ermitage Saint Joseph reconstruit comme au temps de Marie de l’Incarnation. » Il est impossible, en effet, de parler de la place de Saint Joseph dans la vie spirituelle de Marie de l’Incarnation sans se référer d’une part à l’existence de ce petit oratoire et d’autre part à cet ouvrage dont l’auteur a tant fait pour sa complète restauration, achevée en 1985.

C’est en 1985 en effet que Monseigneur HONORE, alors Archevêque de Tours, bénit cet Ermitage, reconstruit dans ce qui fut le jardin du couvent des Ursulines ; c’était le dernier acte d’une œuvre de restauration qui dura quarante ans et arracha progressivement à l’oubli tous les lieux rattachés au nom de Marie de l’Incarnation.

Pour modeste que fût cet oratoire, l’Ermitage construit par les Ursulines dès 1628 a été un haut lieu de prière et de dévotion à Saint Joseph ; il fut aussi, dit Mgr Beaumier, comme la « rampe de lancement » missionnaire pour le Canada, dans les années mêmes où Saint Joseph était proclamé Patron de l’Eglise naissante sur les bords du Saint Laurent.

Il n’est pas facile de dire à quel moment de sa vie Marie Guyart commença à manifester sa dévotion à Saint Joseph. Enfant, puis jeune fille, elle aime les cérémonies de l’Eglise et les prédications.
Sa vie est faite de la fréquentation des Sacrements, de l’assiduité à écouter la Parole de Dieu.
Avec la vision du Sang du Christ, le 24 mars 1620, qui fut la grande grâce de sa conversion, elle entre dans la vie mystique où prédomine l’union à Jésus, Verbe Incarné. C’est dans la ligne de cette dévotion à Jésus comme Verbe Incarné dans une humanité bien concrète qu’il faut situer sa dévotion à Saint Joseph, dévotion qu’elle confie à une de ses sœurs dans l’épreuve, en lui écrivant ceci : « Je crois que la très Sainte Mère de Dieu et son très aimable Epoux Saint Joseph sont vos patrons. Ils sont aussi les miens ».

Quels traits de la figure de Joseph pouvaient donc attirer et nourrir l’âme de Marie de l’Incarnation ?

Le texte complet ci-dessous répond à votre attente.

Texte complet St Joseph et M. de l’Incarnation
Sainte Marie de l’Incarnation

Un message, un commentaire ?


Notice: Undefined index: couleur in /home/ursuline/www/plugins-dist/filtres_images/filtres/images_typo.php on line 715
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.