Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Liturgie > Avent > Repartir par le juste chemin

Repartir par le juste chemin

Quelle drôle d’idée, pour un prophète, d’avoir un vêtement de poils de chameau !

Évidemment, cela tient chaud au cours des nuits glaciales du désert. D’ailleurs, cet animal est un signe de richesse. Dans le monde antique, on compte la fortune d’un homme en troupeau de chameaux ! Il est endurant, dur au mal, transportant les biens précieux. Et le bien précieux par excellence dans le désert, c’est l’eau !

Mais le chameau est aussi déclaré impur, non casher, par le lévitique. Il est donc interdit d’en manger ! Les Pères du désert et les Pères de l’Église, nos pères dans la foi, trouvaient également que le corps difforme du chameau, avec ses deux grosses bosses, ressemblait à l’impie défiguré qui porte son lourd fardeau de péchés sans jamais s’en décharger. Sans compter l’odeur… Un vêtement de pécheur plus que de prophète, semble-t-il.

Mais avez-vous déjà vu un chameau s’asseoir ? Pour cela, il se met littéralement à genoux avant de replier ses pattes arrière. Saint Jérôme y voyait l’humilité de celui qui s’abaisse devant son maître. Et du pécheur qui fait pénitence devant son Dieu.

Jean le Baptiste annonçait ainsi un baptême de pénitence. La pénitence n’est pas une punition après la confession mais un acte que nous posons pour repartir dans le juste chemin et recommencer à aimer après avoir reçu le pardon de Dieu. Comme un chameau courageux qui se remet en route. Plus léger.

Frère Nicolas Burle OP

Avent 2022 2ème dimanche

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.