Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Bienheureuses Ursulines martyres de Valenciennes > Lettres des martyres

Lettres des martyres

Lettres des Ursulines martyres de Valenciennes

Précieux témoignage qui exprime les sentiments de nos soeurs un peu avant leur mort et nous promette "Nous ne vous oublierons pas quand nous serons en possession de sa gloire." (Soeur Scholastique).

Merci à Soeur Marie-Christine Lorriaux pour cette belle présentation.

Lettres des Ursulines martyres de Valenciennes
Commentaire de Sr Marie-Christine Lorriaux



Un même cri résonne dans les cinq lettres que nous possédons de nos Bienheureuses : un cri de joie, de bonheur, d’émerveillement devant la grâce qui leur est faite, à elles qui vont recevoir la gloire du martyre. Elles sont assurées d’avoir « le même bonheur » que leurs sœurs déjà montées à l’échafaud et qui « goûtèrent la joie la plus pure… elles ne marchèrent pas au supplice, elles y volèrent avec une joie et un courage qui mirent les bourreaux en admiration… » :

Pour l’amour de Jésus-Christ

Leur vie est consacrée à Jésus-Christ, leur foi est exemplaire. Dans l’épreuve, elles reçoivent la grâce de Lui être fidèles jusqu’à la mort et « le moment leur tarde de verser leur sang pour soutenir leur foi et leur religion. Dieu leur fait bien des grâces. » déclare Mère Clotilde qui, par ailleurs, se dit « la plus heureuse du monde » et « n’a jamais été si contente de sa vie que de donner son sang pour soutenir sa religion. »

Mère Clotilde Paillot

Déjà, le 9 octobre, Mère Anne Marie avait écrit à sa famille : « Qu’il est heureux pour moi, mes chers parents, de répandre mon sang pour la foi et pour mes péchés. Je ne peux vous exprimer la joie, et la paix de mon cœur ! … Que le Dieu du Ciel vous accorde à tous la persévérance jusqu’à mourir, s’il le faut, pour Jésus-Christ, et que vous n’ayez toujours qu’un cœur, jusqu’à mes plus petits parents. »

Mère Anne-Marie Erraux

Les échos restent semblables après l’exécution des premières Martyres : « Nous sommes prêtes, toutes six, à donner notre vie pour Jésus-Christ … le sang de Celui qui est mort pour moi lavera toutes mes offenses, celui que je dois verser, uni au sien, me donnera une grande confiance en ses bontés…j’espère qu’Il me fera part de ses miséricordes…. » Dans la confiance en Celui qu’elle considère comme son « Divin Epoux » Mère Scholastique continue : « Le moment nous tarde, d’être réunies au Divin Epoux. Tant de fois nous lui avons dit : Qui me séparera de vous, ô mon Dieu ? Sera-ce les croix ? les persécutions ? Non, toujours je vous aimerai, dût-il m’en coûter la vie, ô mon Dieu. Le moment est arrivé de réaliser ces sentiments ; nous allons le Lui prouver et Lui rendre mort pour mort… »

Le 20 octobre, Sœur Scholastique prête à son Amie une interrogation pleine d’étonnement : « Ah ! mes sœurs, qu’avez-vous fait pour mériter cette faveur ? » et elle lui répond : « Je le dis avec vous, chère Amie, les maux que nous avons soufferts depuis notre départ de chez vous peuvent-ils entrer en comparaison avec les délices ineffables que le Divin Epoux prépare à ses épouses privilégiées de la gloire du martyre ? Filles de sainte Ursule et de ses compagnes, comme elles, vous allons, sous peu de jours, donner notre vie pour son amour et pour soutenir notre foi. Les consolations que nous éprouvons à la vue de cette faveur sont inexprimables, ce qui nous prouve la force de la grâce ; sans cette double grâce nous succomberions toutes sous le poids de nos peines. »

Dans la Communion des Saints

Lettres des Ursulines martyres


Dernières lettres
Octobre 2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.