Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Vie de l’Eglise > Le pape au Canada

Le pape au Canada

Pour Mgr Poisson, il faut avancer, sans oublier le passé.

Après Jean-Paul II en 1984, 1987 et 2002, le Pape François foulera le sol canadien, et particulièrement les terres autochtones, du 24 au 30 juillet. Un voyage historique, un pèlerinage pénitentiel à la rencontre de communautés traumatisées par des décennies d’assimilation, acculturation et discrimination.

Au cœur de ce voyage, la réconciliation et la guérison. Mgr Raymond Poisson, évêque de Saint-Jérôme-Mont-Laurier et président de la Conférence épiscopale canadienne, décrypte la genèse de ce déplacement pontifical et les espérances qu’il suscite.

Qu’espérez-vous de cette visite historique ?

La visite historique du Pape François chez nous s’inscrit dans un ensemble de gestes que nous avons posés dès septembre dernier comme évêques, pour ce climat de réconciliation avec nos frères et nos sœurs autochtones. Il s’agit d’une période sombre de notre histoire canadienne avec les pensionnats autochtones et toute la question de leur culture, du respect de leur culture, et aussi bien sûr du pays, car ce sont les Premières nations qui habitaient d’abord notre pays.

Nous avons d’abord commencé à travailler avec eux, avec des cercles d’écoutes sur le terrain. Ensuite, dès décembre 2019, j’ai discuté avec le Saint-Père de cette possibilité d’une délégation à Rome et d’un voyage de sa part au pays. Le voyage avait été demandé dès 2015 par la Commission royale vérité-réconciliation (CVR) menée par le gouvernement, le Pape s’était alors montré très enthousiaste. Après deux reports à cause de la pandémie de coronavirus, la délégation d’autochtones s’est rendue au Vatican en mars dernier. Ainsi, un premier geste de réconciliation est devenu concret, et son report deux fois n’a fait que grandir l’intérêt pour cette délégation chez nos frères et sœurs autochtones. Le 1er Avril, à l’audience, nous étions plus de 150 personnes.

Ce fut donc l’occasion pour le Pape d’entendre des témoignages de survivants et survivantes, d’aînés et de jeunes. Puis, il a pris la parole et en union avec nous, évêques du Canada, il a manifesté des excuses pour les abus qui ont été portés par des membres de l’Église à l’occasion de cette période de l’histoire.

Le pape au Canada

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.