Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Liturgie > Transfiguration > La gloire de la croix

La gloire de la croix


Le visage de lumière mène à l’ultime exode.

La voix qui s’adresse aux témoins de la transfiguration prononce les mêmes mots que la voix venue du ciel au Baptême. Dans les deux cas, il s’agit d’une déclaration d’identité : « Celui-ci est mon fils bien-aimé » et de l’affirmation que tout l’amour de Dieu l’accompagne en son itinéraire personnel et habite en lui pour rejoindre tous les hommes : « Il a tout mon amour ».

Pourquoi réitérer ces affirmations ? C’est qu’au Baptême il s’agissait d’investir Jésus d’autorité pour que ses auditeurs accueillent les enseignements qui allaient suivre. À la Transfiguration le contexte est différent : immédiatement avant cette image de gloire, Jésus a informé les disciples qu’il devait se rendre à Jérusalem où il serait mis à mort. Il fallait que les disciples apprennent que même là, dans l’horreur de la Passion, il restait le Fils bien-aimé et que le visage de douleur coïnciderait avec le visage rayonnant de gloire.

Certes, la dimension pascale était bien inscrite dans le Baptême, comme on l’a répété, mais en quelque sorte à distance ; maintenant on est au pied du mur. À vrai dire, l’événement pascal n’apparaît directement qu’à la dernière ligne de notre lecture, mais il est sous-jacent à tout le récit.

Méditons cela car nous avons beaucoup de mal à lire tout l’amour de Dieu pour le Christ et, par lui, pour nous dans l’horreur du supplice, étant bien entendu que Dieu n’est pas l’auteur de la croix, ni de nos divers déboires, mais qu’il vient nous rejoindre et nous « glorifier » partout où la vie nous met.

Père Marcel Domergue SJ.

Lire la suite

La transfiguration P. M. Domergue

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.