Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Pour réfléchir > GIEC

GIEC

Rapport du GIEC : repenser l’agriculture pour nourrir la planète.

Comment nourrir les 10 milliards de personnes qui peupleront la Terre d’ici 2050, tout en contenant le réchauffement climatique au seuil critique des 1,5°C ? Voilà le casse-tête sur lequel se sont penchés les représentants du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de 195 pays, qui ont signé et rendu public un nouveau rapport ce jeudi 8 août.

L’homme épuise les terres
Alors que le dernier rapport du GIEC publié en octobre 2018 avait permis d’éveiller largement les consciences, alertant sur les conséquences du réchauffement climatique et les risques d’emballement à venir, le nouveau compte-rendu s’intéresse cette fois-ci à la question de la protection des sols et à l’alimentation, pointant du doigt l’urgence d’adopter, à l’échelle mondiale, une gestion des terres plus durable.

Et le constat est sans appel : l’homme épuise les terres, nous disent les experts. En effet, un quart de nos terres émergées est déjà considéré comme dégradé. Une surexploitation aux lourdes conséquences sur la qualité des sols et par conséquent le réchauffement climatique, mais aussi sur notre capacité à nourrir la population mondiale, toujours plus nombreuse. Pour Fernanda Carvalho du WWF, ce texte est essentiel, car il souligne que : « la façon dont nous utilisons les terres n’impacte pas seulement le climat, mais la capacité des terres à fournir les moyens d’existence aux gens, à la nature et à la biodiversité. »

Les textes sont en anglais.
Vous trouverez des traductions non officielle en français ci-dessous

Août 2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.