Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Pour réfléchir > Derrière le brouillard

Derrière le brouillard

À travers Derrière le brouillard, Grand Corps Malade et Louane ouvrent leur cœur et racontent, en toute pudeur, comment la musique a bouleversé leur vie. Et quand ces deux artistes chantent sur scène ce titre symbolique, l’émotion est encore plus grande…

« Et dans le noir, derrière le brouillard, j’entends ce piano chanter
Chanter l’espoir, l’envie de croire, qu’on peut tout réinventer
Alors je joins ma voix encore une fois pour tenir dans l’orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage

Y a pas d’recette, pour supporter les épreuves
Remonter l’cours des fleuves, quand les tragédies pleuvent
Y a pas d’recette, pour encaisser les drames
Franchir les mers à la rame, quand l’horreur te fait du charme
Y a pas de recette, quand t’en n’avais pas non plus
Personne t’avait prévenu, tu t’es battu comme t’as pu

Y a pas de recette, quand l’enfer te serre la main
Abandonner c’est humain, l’avenir c’est loin
Mais tu t’es mise à chanter, même pas par choix
Comme à chaque chute, à chaque fois, ça c’est imposé à toi
Chanter, comme un enfant surpris, comme un instinct d’survie, comme un instant d’furie
Chanter pour accepter, exprimer, résister, avancer, progresser, exister
Chanter comme une résilience, une délivrance
Chanter comme une évidence

Et dans le noir, derrière le brouillard, j’entends ce piano chanter
Chanter l’espoir, l’envie de croire, qu’on peut tout réinventer

Alors je joins ma voix encore une fois pour tenir dans l’orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage

À quel moment, tu comprends qu’c’est ton truc ?
Que la musique revient pour t’relever de chaque chute
À quel moment, tu sais qu’elle est ta boussole ?
Quand la vie te punit, la musique te console
À quel moment, ce piano a chanté ?
Ses accords t’ont hanté, ont choyé ta santé
À quel moment, il est ta respiration ?
Et à quel moment, on en fait une chanson ?

Si je me sens comme une enfant, j’ai déjà eu plusieurs vies
Je peux regarder devant, en chantant ce qu’on m’a pris

Moi aussi, j’ai connu une sorte brouillard et j’ai entendu ce piano au loin
Et moi aussi, sans vraiment le prévoir, naturellement ma voix l’a rejoint
On n’a pas du tout les mêmes histoires, mais finalement quelques points communs
Comme un air de force oratoire, j’écris, tu chantes, le brouillard est bien loin

Et dans le noir, derrière le brouillard, j’entends ce piano chanter
Chanter l’espoir, l’envie de croire, qu’on peut tout réinventer
Alors je joins ma voix encore une fois pour tenir dans l’orage
Je joins ma voix encore une fois pour trouver le courage »

Source POSITIVR

Messages

Un message, un commentaire ?


Notice: Undefined index: couleur in /home/ursuline/www/plugins-dist/filtres_images/filtres/images_typo.php on line 715
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.