Bouton Menu Mobiles

Accueil > Rencontrer > Vie des Communautés > Pau Merici > Vitraux de la chapelle de Pau Mérici

Vitraux de la chapelle de Pau Mérici

Les vitraux de la chapelle Mérici sont l’œuvre du Maître verrier, Monsieur Chaudron. Le dernier a été posé en 2004.

Triangle Nord gauche : Le Christ Alpha et Oméga
Sur ce vitrail peut se lire l’évolution tourmentée de l’univers, avec ses hésitations, ses violences.

Triangle Nord droit :
Dans des teintes bleues et or, c’est la Vierge de l’Annonciation, visage et silhouette prosternés en un beau mouvement d’adoration.
Selon le maître verrier, le bas largement étalé de la robe couvre, en plusieurs demi-cercles, la Crèche, l’Eglise et le monde. Les bleus et mauves qui rayonnent en mouvement de droite peuvent figurer l’irruption de la Présence du Christ dans le monde.

Motif Nord au-dessus de l’autel : Ce motif a dû tenir compte du tracé de la charpente !
Le rectangle du bas à gauche présente le grand Livre ouvert de la Création et de la Parole de Dieu.
Thème de la Terre, de la Lumière et du vent d’où s’élance vers la droite l’aile de la Colombe du Baptême du Christ sortant du Jourdain.
Dans le triangle du haut : le Cœur de Dieu, ouvert comme le Cœur du Christ sur la Croix, d’où jaillissent le Sang et l’Eau Vive.

Vitraux du fond de la Chapelle :
Côté Sud Est : La Passion et la Résurrection
Côté Sud Ouest : La Pentecôte sur les Apôtres et sur le monde.

Livre de vie

Commentaire de Sœur Marie-Pierre Boschet

Le 13 juillet 2004, notre chapelle a reçu son dernier vitrail.
Dans l’ensemble des symboles, dans les lignes et les couleurs beaucoup de coloris d’arc-en-ciel qui, selon le maître verrier lui-même, chantent la gloire de Dieu .

Le coeur de Dieu, ouvert comme le coeur du Christ sur la croix

Au Nord, sur le vitrail qui commande l’abside,

un grand Cœur
aux teintes d’or,
aux feux irradiants, symbole de l’Amour.
Dieu est amour,
Dieu qui gouverne et dirige l’humanité et toute la création,
Dieu dont le jaillissement de vie retentit avec une surabondance torrentielle
sur tous les êtres du cosmos,
sur le milieu divin,
sur toutes les gloires,
sur toute l’humanité.

A gauche, le grand Livre ouvert de la création et de la Parole de Dieu d’où s’élance vers la droite l’aile de la colombe

Sous le Cœur, à droite,
la Colombe aux deux grandes ailes déployées, orange et bleu-clair : l’Esprit de Vie, de Vérité, l’Esprit au sept dons, l’Esprit de douceur, l’Esprit qui repose sur Marie, descendu visiblement sur le Christ à son baptême, l’Esprit du Père, l’Esprit du Fils, l’Esprit incomparable qui répand sur nous ses dons et nous confère l’Eternelle jeunesse.

C’est bien sa place au-devant de l’abside pour attirer nos regards et nous mettre en prière. Des flots d’eau vive s’échappent de la colombe pour atteindre les croyants.

A gauche, toujours sur le même vitrail, le Livre de Vie, livre riche en couleurs, livre de la création, grand ouvert où sont inscrits les noms de tous les élus.

Vitrail de l’Incarnation

 

Le vitrail de l’aile droite, à l’Est, est une merveille :
l’Incarnation.
Regardant la Colombe, la Vierge, légèrement inclinée, adorante,
aux teintes d’or léger,
conçoit en son sein l’humanité de Dieu.

Dans la Vierge le regard lit l’humilité de la Servante du Seigneur et tout le Magnificat :
"Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son Nom ".
Et derrière elle,
la Vierge entraîne le monde à regarder le mystère de son salut,
un monde révélé en courbures symboliques de toute beauté,
dans un ravissant ensemble de vives couleurs :
les nations et le monde des sauvés.

 
Passion et résurrection

Toujours, décorant l’aile droite de la chapelle, viennent la Passion et la Résurrection.
D’abord, les trois croix du Golgotha sur un fond vif, rouge.
Le Christ a sauvé le monde par son Sang ; la troisième Croix se perd presque entièrement sous les bleus ardents de la Résurrection qui absorbe toute souffrance et tout martyre.
Le contraste des rouges et des bleus, rubis et saphirs et lapis-lazuli est frappant.
Très haut, achevant le vitrail, une grande lumière blanche, éblouissante, en forme christique, invite à penser au Christ ressuscité.

Nécessairement, la Joie, l’allégresse célestes éteignent tout mal. C’est un vitrail d’espérance.
 
 

Maintenant, venons-en à l’aile gauche du chœur, côté Ouest de la chapelle ;
tout près du vitrail du Cœur, le vitrail de l’Amour, voici celui de la Foi :
l’œuvre entière de Dieu renfermée entre l’immense Alpha et l’Oméga, les deux grandes lettres bibliques « Je suis le commencement et la fin ».

Alpha
Oméga

 
L’Alpha et l’Oméga réalisés dans l’or pur, comme le Cœur, agissent divinement sur le regard et provoquent l’adoration, l’admiration et la louange.
Tout le fond du vitrail resplendit dans des couleurs d’arc en ciel : saphir, émeraude, rose, bleu pastel et bleu fort, améthyste, couleurs de lune et de soleil.
Ce sont les merveilles de la Droite de Dieu, toute son œuvre accueillie dans la foi.
Depuis le monde originel et vierge près de l’Alpha aux teintes douces,
aux mondes tumultueux de tous les temps en gestation qui montent ordonnés et pacifiés vers leur fin l’Oméga, le repos, la paix des couleurs célestes.

Vitrail de la Pentecôte


Le vitrail adjacent de l’aile gauche, c’est la Pentecôte, le vitrail du désir. Là aussi, se succèdent du haut du ciel des flots de couleurs triomphantes et surabondantes, les dons de l’Esprit, particulièrement lisibles dans des entrelacs dorés, partout répandus comme signes et merveilles des dons de l’Esprit d’amour, l’Esprit qui sanctifie les hommes, lot spirituel pour tous les êtres, dans la mesure inestimable de l’amour céleste.

C’est là dans le vitrail, le décor de notre chapelle, chapelle de l’adoration, « tente de la Rencontre », aux symboles simples et lumineux qui font immédiatement entrer dans le mystère de Dieu, Père, Fils incarné, Esprit, le mystère de la Vierge et de toute l’humanité.
Dieu entre en dialogue intime avec qui regarde,
se révèle dans l’expression symbolique des plus grands Mystères du Livre de Vie avec qui écoute pour suivre le Seigneur.
Surgit alors dans notre esprit et notre cœur la prière de Newman : « Celui qui entre dans une église pour prier le Seigneur, pénètre dans le monde céleste de la communion des Saints, car la liturgie du vitrail rend l’invisible explicite et réel ».

L’oeuvre nous laisse libre et féconde notre prière. Le meilleur commentaire, dit-on à Pau, est celui que chacun fera lui-même.

Juillet 2010
Les vitraux de la chapelle Sainte Angèle Pau Mérici

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Crois fermement que je suis ta fidèle amie.

Sainte Angèle Merici

Suivez-nous sur Facebook

Dernière mise à jour :
19 février 2018