Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Liturgie > Semaine Sainte > Vendredi Saint

Vendredi Saint

Vendredi Saint :
Prier pendant les Jours de la Passion du Christ

 

 

Les impropères

Les impropères sont un chant d’inspiration biblique qui accompagne la vénération de la Croix au cours de la célébration liturgique du Vendredi Saint. Il exprime les reproches du Christ crucifié à son peuple. Ce chant est inspiré du Psaume 30.

Ô mon peuple, que t’ai-je fait ?
En quoi t’ai-je contristé ? Réponds moi...

Peuple égaré par l’amertume ?
Peuple au coeur fermé
Souviens-toi !
Le Maître t’a libéré.
Tant d’amour serait-il sans réponse,
tant d’amour d’un Dieu crucifié ?

Moi, depuis l’aurore des mondes,
j’ai préparé ton aujourd’hui ;
toi, tu rejettes la vraie Vie
qui peut donner la joie sans ombre,
ô mon peuple, réponds moi !

Moi, j’ai brisé tes liens d’esclave,
j’ai fait sombrer tes ennemis ;
toi, tu me livres à l’ennemi,
tu me prépares une autre Pâques,
ô mon peuple, réponds moi !

Moi, j’ai pris part à ton exode,
par la nuée je t’ai conduit ;
toi, tu m’enfermes dans la nuit,
tu ne sais plus où va ma gloire,
ô mon peuple, réponds moi !

Moi, j’ai envoyé mes prophètes,
ils ont crié dans ton exil ;
toi, tu ne veux pas revenir,
tu deviens sourd quand je t’appelle,
ô mon peuple, réponds moi !

Moi, j’ai voulu, vivante Sève,
jeter l’espoir de fruits nouveaux ;
toi, tu te coupes de mes eaux
mais pour aller vers quelle sève ?
ô mon peuple, réponds moi !
Vigne aux raisins d’amertume,
igne aux sarments désséchès,
ouviens toi !
ce Fruit mûr serait-il sans partage ?
ce Fruit mûr que Dieu a pressé ?

Moi, j’ai porté le bois des chaînes,
toi, tu me blesses en l’opprimé,
l’innocent tombé sous la haine,
ô mon frère, réponds-moi.

Moi, j’ai porté sceptre et couronne,
et manteau royal empourpré ;
toi, tu rougis de confesser
e Fils de Dieu parmi les hommes,
ô mon frère, réponds-moi.


Moi, j’ai marché vers le calvaire
où mes deux bras furent cloués ;
toi, tu refuses la montée
quand meurt en croix l’un de mes frères,
mon frère, réponds-moi.

Moi, je revis depuis l’Aurore
toi, le témoin de ma clarté,
es-tu vivant parmi les hommes ?
ô mon frère, réponds-moi.

Frère sevré d’mertume
frère au coeur desséché,
souviens-toi !
Ton frère t’a relevé,
Jésus-Christ, le Verbe et la Réponse,
Jésus-Christ, l’Amour rélévé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.