Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Marie de l’Incarnation Guyart > Conférences > Unité dans la diversite

Unité dans la diversite

Marie de l’Incarnation et sa recherche
d’unité dans la diversité

Introduction

Qui est la Bienheureuse Marie de l’Incarnation Guyart, cette femme extraordinaire, cette pionnière du 17ième siècle ? Née à Tours, en France, en 1599, dans une famille d’artisans-boulangers, Marie Guyart reçoit, à l’âge de7 ans un songe mystérieux où elle voit le Seigneur Jésus venir à elle et lui demander « Voulez-vous être à moi ? ». Cet événement marque profondément son enfance où elle se sent attirée parla prière, la liturgie, les prédications, et le service des pauvres.

Mariée par ses parents à l’âge de dix-sept ans à Claude Martin, maître-ouvrier en soie, elle donne naissance à un petit Claude, mais au bout de deux ans de mariage, son mari meurt, laissant Marie avec un enfant de six mois et une entreprise en faillite. Marie doit liquider la fabrique et faire face aux procès des créanciers. Alors survient une expérience mystique qui allait transformer toute sa vie : elle se voit plongée dans le sang du Christ et tournée irrévocablement vers Celui qui a donné sa vie pour elle. Elle en conçoit une vive haine du péché, mais surtout un amour sans bornes pour Celui qui l’a tant aimée.

Entrée dans le commerce de son beau-frère qui dirige une entreprise de transports, elle vit, au milieu d’une activité débordante, une union exceptionnelle avec Dieu, recevant par deux fois une vision de la Sainte Trinité. En raison de ses dons innés pour le commerce, elle devient gérante de l’entreprise, mais ressent un attrait de plus en plus impérieux pour la vie religieuse. Lorsque son fils a 12 ans, l’âge où il allait normalement entrer comme interne au collège, elle le confie à sa sœur et entre résolument chez les Ursulines.

Un nouveau songe la transporte dans un pays inconnu, en compagnie d’une dame, qu’elle reconnaîtra plus tard comme étant Mme de la Peltrie. L’ardeur apostolique de Marie de l’Incarnation ne fait alors que s’accroître. Elle prie intensément pour le salut de tous les hommes, mais surtout des « sauvages » du Canada. Après de nombreuses démarches, elle s’embarque en 1639 avec une Ursuline de Tours, une autre de Dieppe, et celle qui soutiendra matériellement la fondation, Mme de la Peltrie.

Au Canada, elle fonde une nouvelle branche de la famille Ursuline, devient conseillère de son entourage, et inaugure une œuvre scolaire qui subsiste jusqu’à nos jours. Elle déploie des dons d’architecte, de couturière, de boulangère, de pharmacienne, d’économe, d’artiste en peinture, broderie et sculpture, d’éducatrice, et surtout de missionnaire, tout en poursuivant une vie mystique élevée. Elle écrit catéchismes, grammaires et dictionnaires dans la langue des Algonquins, Montagnais et Iroquois. Elle est considérée comme la « mère de l’Eglise canadienne ». A l’extérieur du Parlement de Québec, une statue a même été érigée en son honneur.

Grâce à une correspondance assidue avec son fils Claude, devenu moine bénédictin, nous connaissons son itinéraire spirituel exceptionnel. Fille de sainte Angèle, elle a vécu de son esprit sans trop la connaître Surtout, elle a vécu sa spiritualité d’épouse du Christ et de messagère de paix.

Pourtant, les événements vécus nécessitaient beaucoup de courage, de doigté, de patience et, surtout, de confiance en Dieu pour venir à bout de toutes les difficultés rencontrées. Dès son arrivée au Canada, l’œuvre qui lui a coûté des efforts la vie durant, était celle d’assurer l’union entre les religieuses de sa communauté, venues de congrégations ursulines différentes. En effet, chacune avait ses constitutions, ses règlements et ses coutumes propres, car le plus grand nombre de sœurs appartenait à la Congrégation de Paris et à celle de Bordeaux.

Nous verrons comment Marie de l’Incarnation a vécu l’union dans la diversité, 1° avec les sœurs de la communauté de Québec, 2° dans la recherche d’une union générale des Ursulines, 3° avec les personnes de son entourage.

1. Unité de la communauté malgré la diversité des congrégations ursulines

Unité dans la diversité

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.