Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Avec un texte > Transfiguration

Transfiguration

La Transfiguration

La transfiguration

 

 

 

 

Dieu révèle l’homme à lui-même
Ta Parole comme une source – M. Zundel


L’évangile d’aujourd’hui, cet évangile de la Transfiguration, nous pose précisément cette question … Sommes-nous une façade ?
Est-ce que notre visage exprime autre chose qu’un perpétuel camouflage derrière lequel nous déguisons ce que nous sommes ? Est-ce que nous n’apportons pas quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent aux autres ce mensonge vivant d’un visage qui s’accommode pour faire croire qu’il y a une présence, une bonté, une générosité, un dévouement, une amitié ou un amour ? Et, au fond, il n’y a rien, il n’y a rien qu’un formidable égoïsme biologique et animal qui suit sa propre pente et qui s’arrange simplement pour conserver jusqu’à un certain point les formes nécessaires.
Nous sommes du moins tentés de prononcer contre les autres ou contre nous-mêmes un tel réquisitoire, qui est d’ailleurs parfaitement inutile car, justement, ce que l’Évangile d’aujourd’hui nous propose, ce qu’il nous révèle dans cette Transfiguration de Jésus, c’est cette puissance prodigieuse et magnifique d’un corps humain qui peut devenir le visage de l’Éternelle Lumière.
Car il n’y a pas de doute que le Christ était ce qu’Il apparaissait sur la montagne de la Transfiguration (Mt 17/1-8). Si les apôtres qui L’accompagnent, ses trois amis, Pierre, Jacques et Jean, s’ils sont éblouis devant cette splendeur, ce n’est pas qu’elle fût absente au jour le jour de la vie de Notre-Seigneur, mais les yeux des apôtres, comme plus tard ceux des disciples d’Emmaüs, ne pouvaient pas percevoir ce rayonnement parce qu’il n’y avait pas en eux assez de transparence, assez de pureté, assez d’amour, assez de générosité pour entrer dans ce domaine de la pure Lumière et de l’Éternel Amour.
Le jour de la Transfiguration, pour un instant, comme ce fut le cas lors de la confession de Césarée pour Pierre, pour un instant le jour de la Transfiguration, leurs yeux s’ouvrent, pour un instant ils entrent dans ce secret merveilleux d’une chair divinisée, d’un visage qui porte la splendeur de la Vie Éternelle et ils en sont tellement émerveillés que Pierre veut à toute force demeurer sur ce sommet. Il ne demande pas autre chose. Il a découvert enfin toutes ses raisons de vivre. Il veut construire trois tentes, une pour le Christ, une pour Élie, une pour Moïse, afin que cette joie ne se tarisse plus, qu’elle demeure à jamais et que la vie soit ce perpétuel enchantement dans la découverte de la Face Divine.
Il reste que la chair du Christ était toute pénétrée de cette Lumière. Il reste que le Visage de Notre-Seigneur portait en lui toute la clarté de Dieu. Il reste donc que le corps humain est capable de cette formidable assomption, que le corps humain peut être transfiguré et qu’il a, lui aussi, un message de lumière à communiquer.

La transfiguration M. Zundel


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.