Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Marie de l’Incarnation Guyart > Conférences > Suivre Jésus-Christ dans nos vies

Suivre Jésus-Christ dans nos vies

Suivre Jésus-Christ dans nos vies
avec Marie Guyart

La liturgie nous signale trois venues du Christ : celle sur terre en Palestine, celle d’aujourd’hui et celle de demain au terme de notre vie terrestre. La venue du Christ qui nous interpelle spécialement, c’est celle d’aujourd’hui. Quelle est la place qu’Il tient dans notre vie ? Comment Lui laisser encore plus de place ?

La vie de Marie de l’Incarnation est éclairante pour nous, car elle a vécu cette proximité avec le Christ à travers toutes les étapes de sa vie : enfance, adolescence, jeune épouse et mère, veuve et femme d’affaires. Chacun peut y trouver une lumière, un exemple qui l’aide à mieux connaître et servir Celui qui ne cesse de venir à nous.

Enfance

Marie nous livre très simplement son premier souvenir de Dieu dans sa vie : Dès mon enfance, dit-elle. On pense à certaines paroles bibliques : " Dès le sein de ma mère, tu m’as appelé… " En nous donnant la vie, Dieu avait déjà son projet d’amour sur nos vies : Je t’ai aimé d’un amour éternel… Et elle continue, Je n’avais qu’environ sept ans qu’une nuit, en mon sommeil… je vis le ciel ouvert et Notre-Seigneur Jésus-Christ, en forme humaine, en sortir et qui par l’air venait à moi… Dieu va se révéler à Marie au moyen d’un rêve, d’un songe.

Un jour, Dieu nous a aussi fait entendre sa voix ; était-ce l’exemple d’un de nos proches, une parole entendue en classe, une lecture qui nous a frappés, la beauté de la nature ? Peut-être à l’âge de Marie, peut-être plus tard ? Un jour nous avons pris conscience que Dieu « frappait à notre porte », et nous lui avons ouvert. C’est Lui qui fait le premier pas.

Le songe se termine par un dialogue : « Voulez-vous être à moi ? Je lui répondis, « oui ! ». Lors, ayant ouï mon consentement, nous le vîmes remonter au ciel ». (Oury, Vie p. 19). Ici nous voyons en germe, au niveau de l’enfance, ce qui sera une constante dans la vie de Marie, un dialogue d’amour entre elle et le Christ. Ce oui sera la base de toute sa vie.

Dans mon passé, n’y a-t-il pas eu aussi quelque part un « oui » qui a orienté une bonne partie de ma vie ?

Et Marie de raconter qu’à son réveil, elle racontait son rêve à tout le monde ; elle indique aussi que l’effet que produisit cette visite fut une pente au bien, qui se manifesta d’abord par un attrait pour la prière. Elle raconte qu’elle allait se cacher à l’église, et que là elle se trouvait bien. Elle ressent une facilité à communiquer avec Dieu dans la prière, et cela spontanément, avec la ferveur et la simplicité de l’enfance : Dans quelques occasions, dans mes petits besoins, je me sentais attirée d’en traiter avec Notre-Seigneur. En outre, elle ressent un grand désir d’entendre la Parole de Dieu et les prédications, et un grand amour pour les Sacrements et les cérémonies de l’Eglise. Elle veut aussi aider les pauvres et se montrait heureuse d’aller leur porter les provisions que sa mère lui préparait. Tout cela l’aidait à vivre en proximité avec Jésus-Christ.

Nous pouvons nous demander à notre tour : Qu’est-ce qui nous rappelle habituellement la présence du Christ dans nos vies ? Une parole d’Ecriture ? Notre présence à l’Eucharistie ? Une personne qui témoigne de Lui ? Un désir personnel de prière ? Une image ou un symbole ?

Adolescence

Suivre Jésus-Christ dans nos vies avec Marie Guyart
Marie Seynaeve, osu

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.