Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Ste Angèle Merici > Documents > Sainte Angèle sur RCF

Sainte Angèle sur RCF

27 janvier : Sainte Angèle Merici,
sur RCF, par Françoise Juhel

Ste Angèle par Sr Francesca di Vilio

 

_ « Les saints et saintes ne sont pas des statues pétrifiées ou poussiéreuses... Ce sont des hommes et des femmes qui ont simplement laissé transparaître l’amour de Dieu dans leur vie. Qu’ils aient vécu aux temps des premiers chrétiens ou au XXème siècle, ils ont marqué leurs contemporains et on en parle encore aujourd’hui. Découvrez des histoires passionnantes à partager autour de vous. »

 


« Bonjour ! Ce matin, nous fêtons encore une sainte patiente, novatrice, contestée, mais qui laisse une grande famille d’éducatrices : Sainte Angèle Merici et les Ursulines.

 


Angèle naît vers 1470, au bord du Lac de Garde et elle apparaît dans une époque de chrétienté attiédie où l’Italie est ravagée par guerres, massacres, épidémies, famines.

Dans ce climat peu engageant, la petite Angèle, orpheline à 15 ans, entre dans le Tiers-ordre franciscain, choisissant ce mode de vie que François d’Assise propose aux laïcs.
Elle vient à Brescia et commence à réunir autour d’elle un groupe de chrétiens venus du peuple ou de la noblesse. Et leur but : porter une aide spirituelle et matérielle aux jeunes filles…
Angèle mûrit son projet de création de fondation qu’elle a depuis l’âge de 45 ans, mais ne réalisera que 20 ans plus tard.
Avant cela, elle part faire de nombreux pèlerinages en Terre Sainte, à Rome et plus près, à Mantoue, auprès de la tombe d’Osanna Andreasi, une Tertiaire dominicaine qu’elle admirait beaucoup.
N’oublions pas que toutes ces pérégrinations, à l’époque - le XVIe siècle - n’avait rien d’un voyage organisé !

Tempête en mer. Tableau, Duomo de Desenzano


Angèle cherche comment fonder une institution vraiment utile à son temps.
Elle comprend l’importance de la famille, du rôle des femmes et elle veut que l’on s’attache à l’éducation des futures mères de famille qui vont rechristianiser la société, un peu paganisée par les idées de la Renaissance.
Les Ursulines ne seront pas des professionnelles de l’assistance, mais des maîtres spirituels respectant la liberté des jeunes filles qui viennent vers elles.
Une clause très originale va inquiéter certains : Angèle veut que celles qui ont choisi d’être consacrées à Dieu au service des autres restent dans le monde.
Ces vierges au cœur du monde, épanouies comme femmes et comme chrétiennes, restent chez elles et vivent de leur travail. Ce fut plus ou moins admis et l’habit religieux, plus tard, leur sera imposé.
On peut se demander pourquoi « Les Ursulines » ?
Eh ! Bien, c’est à cause de la grande popularité de Sainte Ursule et ses compagnes - massacrées par les Huns, au XIe siècle - … à l’époque de sainte Angèle.
Cette dernière n’eut guère le temps d’assister à l’essor de son œuvre. Elle mourut peu après sa fondation.
Mais celle-ci grandit, se ramifia et toujours adaptée aux conditions de vie et de temps poursuit son fructueux service dans l’Église et le monde. »

Ursulines des USA en pèlerinage à Desenzano, des Ursulines Indonésiennes à Paris
Angèle Merici par Françoise Juhel sur RCF

Site de RCF, Radios Chrétiennes Francophones

Lyon, janvier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soyez aimables et humains.

Sainte Angèle Merici

Suivez-nous sur Facebook

Dernière mise à jour :
19 octobre 2017