Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Ste Angèle Merici > Conférences > Relations

Relations

Relation filiale et maternité
chez Sainte Angèle Mérici

La place des parents dans la communauté éducative.

Comment le message de Sainte Angèle Mérici peut-il nous aider à nous situer sur cette question ?

D’abord ne faisons pas de rapprochement intempestif et anachronique, la mission d’Angèle Mérici ne s’exerçait pas en milieu scolaire.

Pourtant dans ses écrits deux mentions sont faites des familles ou parents des membres de la Compagnie, d’autre part le vocabulaire : mères, filles, maternité est fréquent dans les Ecrits. Il me semble qu’on peut en retirer à la fois une contemplation de la relation de filiation et de maternité et aussi quelques orientations sur notre manière de considérer les familles de ceux qui nous sont confiés et la collaboration que nous avons à construire avec eux.

Contemplation :
Sainte Angèle Mérici a vécu elle-même dans une famille unie, orpheline durant son adolescence elle a gardé du milieu familial une haute considération de la responsabilité et de l’amour maternel et paternel. De plus par ses relations elle a eu l’occasion de connaître des familles de toutes conditions (celles qui venaient lui demander conseil) et elle a su admirer la force de l’amour des parents pour leurs enfants. Les matrones, à qui elle confie des responsabilités dans son œuvre naissante, sont des mères de famille souvent affrontées au veuvage, à des difficultés dans la croissance et l’avenir de leurs enfants.
Elle nous fait part de sa contemplation : on y retrouve la description d’un amour qui est à l’image de Celui de Dieu pour nous. « Les mères selon la nature quand bien même elles auraient mille fils et filles les auraient tous totalement fixés dans leur cœur un à un car c’est ainsi qu’agit le véritable amour. Il semble même que plus il y en a plus aussi grandissent l’amour et la sollicitude pour chacune d’eux. (L2,5-7)
« On voit les mères selon la nature mettre beaucoup de soin et de peine pour parer, orner et embellir de tant de façons diverses leurs filles selon la chair afin qu’elles puissent plaire à leurs époux de la terre. »

Prenons le temps de contempler avec Angèle Mérici cet amour que Dieu met dans le cœur des parents pour leurs enfants...


Où sont amour et charité Dieu est présent.

Considération et estime du rôle des parents dans la construction de l’avenir de leurs enfants :
La jeune vierge qui voulait entrer dans la Compagnie doit le faire librement, c’est-à-dire de sa propre volonté et non poussée par la volonté de ses parents comme c’était le cas dans la société du temps où les parents choisissaient le mari ou le couvent sans consulter l’intéressée.
Néanmoins la Règle d’Angèle Mérici dit : « si elle a son père ou sa mère qu’elle demande d’abord leur consentement (R1,6)
Et les responsables de la Compagnie doivent ensuite « parler avec eux ». S’il est juste que les parents n’imposent pas le choix d’un état de vie à leur fille, il est juste aussi qu’ils soient informés et entrent en relation avec le genre de vie tout à fait nouveau que leur fille a choisi.

Comment entrons-nous dans ce dialogue, n’imposons-nous pas parfois même très légitimement et avec compétence, notre point de vue aux familles ? Pas facile quelquefois d’aimer certaines personnes, certains parents qui nous paraissent si maladroits, si... Là aussi Angèle Mérici nous donne une clef, vous ne pourrez les aimer que si vous les estimez ! Le dialogue ne sera vrai et constructif que s’il est basé sur cette estime.


Où sont amour et charité Dieu est présent.

Favoriser la charité entre parents et enfants
Au chapitre de l’obéissance, la Règle stipule que les membres de la compagnie doivent obéir aux pères et mères... en cela elles répondent au commandement de Dieu « Honore ton père et ta mère... » Mais Sainte Angèle ajoute quelque chose d’important : « nous conseillons de leur demander pardon une fois par semaine en signe de soumission et pour conserver la charité... » (R 8,11-12)
Sainte Angèle Mérici, maîtresse de vie spirituelle, suggère des moyens pour que la charité soit conservée entre parents et enfants...

Quelles sont les occasions que nous avons de favoriser ce lien, ce respect mutuel entre parents et enfants...Comment les enfants peuvent-ils percevoir cette cohésion entre école et famille ?


Où sont amour et charité Dieu est présent.

Enfin Sainte Angèle Mérici dit que les guides spirituelles que sont les responsables de la Compagnie doivent considérer les vierges comme leurs filles et sœurs très chères. Mais attention, à chaque fois, elle fait bien la différence entre les mères selon la nature et les mères spirituelles ; et elle ajoute souvent filles, mères, sœurs « en Jésus Christ », nous sommes là non dans une relation familiale mais dans une relation ecclésiale. Il ne s’agit pas pour nous de nous substituer à la famille, de reproduire à l’école des relations familiales...mais de se situer dans le registre du respect, de la sollicitude, de l’attention à chacun qui en effet caractérise l’amour maternel...
Méfions-nous des transferts d’autorité parentale sur les éducateurs...nous ne pouvons pas usurper un lien naturel même si celui-ci est défaillant. Nous devons rester à notre place d’éducateurs, avec une certaine distance, « émonder la vigne et laisser faire Dieu en son temps... » (A,8)


Où sont amour et charité Dieu est présent.

Sœur Brigitte Monnier
Ursuline de l’Union Romaine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.