Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Vie de l’Eglise > La flamme de l’espérance

La flamme de l’espérance

Raviver la flamme de l’espérance


Historiquement, l’attente d’une issue pour le Monde n’a jamais cessé de guider, comme un flambeau, les progrès de notre Foi. Les Israélites ont été de perpétuels « expectants » ; - et les premiers chrétiens aussi. Car Noël, qui aurait dû, semble-t-il, inverser nos regards et les concentrer sur le Passé, n’a fait que les reporter plus loin encore en avant.
Un instant apparu parmi nous, le Messie ne s’est laissé voir et toucher que pour se perdre, une fois encore, plus lumineux et plus ineffable, dans les profondeurs de l’avenir. Il est venu. Mais maintenant, nous devons l’attendre encore et de nouveau - non plus un petit groupe choisi seulement, mais tous les hommes -, plus que jamais.
Le Seigneur Jésus ne viendra vite que si nous l’attendons beaucoup. C’est une accumulation de désirs qui doit faire éclater la Parousie…
Il faut, coûte que coûte, raviver la flamme. Il faut à tout prix renouveler en nous-mêmes le désir et l’espoir du grand Avènement. Mais où chercher la source de ce rajeunissement ? Avant tout, c’est bien clair, dans un surcroît d’attrait exercé directement par le Christ sur ses membres. Mais encore ? Dans un surcroît d’intérêt découvert par notre pensée dans la préparation et la consommation de la Parousie. Et d’où faire jaillir cet intérêt lui-même ? De la perception d’une connexion plus intime entre le triomphe du Christ et la réussite de l’oeuvre que cherche à édifier ici-bas l’effort humain.

Pierre Teilhard de Chardin Le Milieu Divin Épilogue, Attente de la Parousie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.