Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Ste Angèle Merici > Conférences > Progrès spirituel

Progrès spirituel

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le progrès spirituel selon Sainte Angèle Mérici

Introduction

Ceux qui étaient dirigés par Sainte Angèle Mérici semblent avoir bénéficié d’une aide à l’avancement spirituel. D’après les témoins, Sainte Angèle Mériciavait reçu un don de stimuler d’autres à agir comme elle.

Pendant son enfance, sa sœur aînée ne se met-elle pas à la suivre en ses prières, ses jeûnes, sa fuite au désert ?

À Salo, selon Bellintani "Bien qu’elle fût encore jeune, grâce à son exemple et à ses saintes exhortations, elle éveilla en de nombreuses personnes son esprit de sainteté." (M 91,38 v.)

Lorsqu’elle quitte Salo pour vivre vraisemblablement dans la maison paternelle à Desenzano, elle eut une Compagne, qui la suivait dans sa vie priante et laborieuse. (Q, 11, l0 v.) Celle-ci mourut cependant avant qu’Angèle Mérici ne s’établisse à Brescia.
"Elle attira une autre jeune fille au même genre de vie, celle-ci lui fut vraiment donnée pour le bien de toutes les deux, mais elle fut rapidement abandonnée par sa compagne qui s’envola au ciel avec la sainte couronne de la virginité, laissant la bonne Angèle seule." C’est Bellintani qui est à la source de ce renseignement.

Arrivée à Brescia, "ses entretiens étaient d’un grand profit pour les âmes ; ses paroles claires, ardentes, plus encore l’exemple peu commun de toutes ses vertus avaient un grand pouvoir." (Q, 12, 11 v.)

"Au bout de quelques années, elle dirigeait beaucoup de personnes dans le chemin de la vie chrétienne." (Q,19, 14 v)
"A tous, elle enseignait le vrai chemin pour avancer dans la vie spirituelle." (Q, 8, 91 v.)

Nous savons la suite : combien de ses "dirigées" - jeunes filles et veuves-se sont groupées autour d’elle.- Elle en conduisit à Varallo "pour accroître leur ferveur et leur amour pour Dieu" affirme Faino". ( Q, 41 )

Ne soyons pas étonnées, dès lors, de trouver dans ses Écrits tant d’invitations pressantes au progrès spirituel. Elle confie avec instance aux "Mères principales et aux Colonelles le progrès spirituel de leurs filles.
"Décidez entre vous seules, selon les lumières de la charité et les suggestions de l’Esprit-Saint en dirigeant tout pour le bien et le profit spirituel de vos chères enfants, afin d’inciter et d’encourager à un plus grand amour et à l’obligation de bien faire celles qui se trouvent déjà dans la Compagnie et pour en attirer d’autres." ( 9e Legs)

"Encouragez donc vos filles à poursuivre avec ardeur l’œuvre commencée." (Dernier Avis)

Vous voyez à quel point elle tient à ce que l’action de celles qui sont responsables de la Compagnie conduise à ce progrès intérieur.
"Vous devez désirer ardemment que vos chères enfants soient ornées de toutes les vertus et qu’elles se comportent toujours avec noblesse, afin qu’elles puissent plaire davantage à Jésus-Christ leur époux. Mettez toute votre application et toute votre sollicitude à l’obtenir.
On voit les mères selon la nature mettre tant d’elle-même et de peine pour parer, orner, embellir leurs filles ; de tant de manières, afin qu’elles puissent plaire à leurs futurs époux, et plus ceux-ci sont d’une condition élevée et distinguée, plus elles s’efforcent avec toute l’habileté possible de les rendre aimables à leurs yeux surtout dans ce qu’elles savent leur être le plus agréable... À plus forte raison devez-vous agir ainsi envers vos chères enfants spirituelles, qui sont épouses, non pas d’hommes de ce monde mais de l’immortel Fils du Dieu éternel."
(4e Legs)

On y voit le "magis" de Saint Ignace. Ce sont des efforts accumulés : "parer", "orner" ; "embellir". Sainte Angèle a confié à ses supérieures un mandat très particulier de veiller au progrès spirituel de leurs filles.

I. Attitudes fondamentales qui favorisent le progrès spirituel

Il semble qu’Angèle Mérici ait proposé des attitudes fondamentales qui favorisent ce progrès spirituel ; ce sera la première partie.
Puis, elle a suggéré quelques facteurs intérieurs et extérieurs qui contribuent au progrès spirituel.
Enfin, elle a insisté sur l’union de cœur et de volonté qui est le gage et le signe principal de ce progrès.

A. Chercher en tout la volonté du Père

1. A l’exemple de Jésus-Christ
C’est cette docilité à sa volonté qui éclaire tous nos actes, qui les transforme, qui les met sous le regard de Dieu. Si nous voulons bien comprendre le chapitre sur l’obéissance dans sa règle, voyons ce qu’elle dit :
"Nous exhortons chacune à garder la sainte obéissance, seul et vrai renoncement à la volonté propre, laquelle est en nous comme un enfer ténébreux ; c’est pourquoi Jésus a dit : "Non veni facere voluntatem meam, sed eius qui misit me Patris : Je ne suis pas venu faire ma propre volonté mais celle du Père qui m’a envoyé. En effet, l’obéissance est en l’homme comme une grande lumière qui rend toutes ses œuvres bonnes, dignes d’être agréées." (Règle, 8 : de l’obéissance)

Si nous voulons comprendre le texte, il ne faut pas s’arrêter à l’acte extérieur. Sainte Angèle Mérici suggère ce qui a plus d’importance : C’est cette union au Christ qui est venu faire la Volonté du Père. C’est cette tendance à rechercher la Volonté du Père et alors :
" Tout ce que nous faisons, si nous voulons que cela puisse être qualifié de bon, doit être fait selon l’obéissance." c’est-à-dire à la manière de Jésus-Christ, accomplissant en tout la Volonté du Père. (Règle, 8 : de l’obéissance)

2. Vouloir fermement et avec persévérance
Mais cette volonté du Père il faut l’aimer, et la vouloir. Angèle Mérici insiste beaucoup sur une volonté persévérante et un désir profond.
" Avec un cœur avide et plein de désir." (Règle)

Demandons Lui cette avidité du coeur et ce désir intérieur. Il faut le vouloir avec persévérance et fermement :
"Que votre volonté soit généreuse" (Dernier Legs)

Il faut vouloir tous les moyens :
"Ensuite, efforcez-vous de tout votre pouvoir, de marcher selon l’appel que Dieu vous adressera et de chercher à vouloir tous les moyens et toutes les voies nécessaires pour avancer et persévérer jusqu’au bout." (Règle, Prologue)

Marcher, avancer, persévérer, ce sont, certes, des termes dynamiques qui indiquent le progrès.

B. docilité à l’Esprit-Saint
Pour nous soutenir dans cette recherche de sa Volonté, le Père nous a envoyé le grand auxiliaire qui est l’Esprit. La deuxième attitude fondamentale est la docilité à l’Esprit-Saint.

1. Disposition à l’écouter
"Par-dessus tout, il faut obéir aux conseils et inspirations que l’Esprit-Saint ne cesse de faire entendre au fond du coeur. Nous percevons sa voix d’autant plus clairement que nous aurons une conscience plus purifiée et plus nette ; car l’Esprit-Saint, selon la parole de Jésus, est Celui qui nous enseigne toute vérité "qui docet nos omnem varitatem." ( Règle, 8 : de l’obéissance)

Plus nous l’écoutons, plus Il nous parlera, ou, plutôt, plus nous L’entendrons, puisqu’Il ne cesse de se faire entendre au fond du cœur. "Angèle en avait elle-même une expérience convaincante." Elle en vient à "vivre entièrement sous la mouvance de l’Esprit" dit Bellintani. ("La lumière divine, plus que la prudence humaine, plutôt une prudence selon l’Esprit, lui enseignait ce qu’elle avait à faire. Cette lumière s’accompagnait de ferveur qui la dirigeait à se maîtriser dans l’action...") (Q. 7, 8 v.)
"C’est l’Esprit-Saint qui la guida par son onction intérieure." (Q. 7, 8 v.)

Etre ouverte à l’Esprit, c’est aussi accepter ses manifestations imprévisibles.
"Si vous observez fidèlement toutes ces choses et d’autres semblables, comme le Saint-Esprit, selon les temps et les circonstances, vous le dictera, réjouissez-vous, que votre volonté soit généreuse : voici qu’une grande récompense vous est préparée. Et, où seront les filles seront aussi les mères." (Dernier Legs)

2. Nous soumettre totalement à Lui
" Aussi vous faut-il prendre la nette et ferme résolution de vous soumettre totalement à sa volonté et avec une foi vive et inébranlable, de recevoir de Lui-même ce que vous aurez à faire pour son amour." (Prologue : Legs)

Cette parole Angèle Mérici l’attribue plus particulièrement au Christ. Si nous la lisons en voyant l’Esprit-Saint, cette parole est très engageante.

3. Attendre son heure
L’Esprit est celui qui connaît l’heure de Dieu.
"Il fera des choses admirables en temps opportun et quand Il lui plaira." ( 8e Avis)

Sainte Angèle donne un petit exemple.
" Il faut être prudentes, parce qu’il peut se faire qu’une personne place toute son affection dans une bagatelle, et qu’ayant réussi à se vaincre de ce côté-là, aucune autre victoire ne lui sera désormais trop difficile." ( 6e Legs)

Pourquoi ? Parce qu’il faut parfois beaucoup de temps pour se vaincre en une bagatelle ; après beaucoup d’années on se dit : Je n’arrive pas à me dominer ! L’Esprit à son heure. Sainte Angèle nous parle de celle qui paraît la plus insignifiante et qui pourrait devenir la plus généreuse et la plus agréable à sa Majesté.

Dieu nous invite continuellement ; que nous soyons dans la catégorie des insignifiantes ou des signifiantes, peu importe ! Il nous invite toutes à progresser.

C. Pureté de coeur

La troisième attitude fondamentale c’est la pureté du coeur qui nous fait voir en Jésus-Christ notre unique trésor et qui nous dépouille de tout ce qui n’est pas Lui.

1. Amour d’Épouse qui voit en Jésus-Christ l’unique trésor
"Qu’elles aient Jésus-Christ pour leur unique trésor, car là aussi sera leur amour. Il ne faut pas le chercher ici, en ce monde, mais au plus haut des Cieux à la droite du Père." (5e Avis)

Le trésor caché dans le champ : ce n’est pas dans le champ qu’il faut le garder. Il faut vendre tout ce que l’on a, puis s’orienter là où est le Christ, "là-haut à la droite du Père." Vendre tout ce qu’on a, cela ne se fait pas en un jour. Celles d’entre nous qui ont dû s’occuper parfois de vente de terrain ou de bâtiments savent que parfois c’est une entreprise onéreuse.

2. dépouillement de tout ce qui n’est pas Lui.
"Qu’elle s’efforce de se dépouiller de tout afin de le posséder, Lui comme toute richesse."
"Que chacune s’efforce de se dépouiller de tout et de mettre son bien, son amour, son plaisir en Dieu, en sa seule Providence." (Règle, de la pauvreté)

Là aussi Angèle Mérici emploie un mot caractéristique : que chacune s’efforce. Elle sait bien que ce renouvellement est à renouveler tous les jours. Tous les jours nous découvrons d’autres sphères qui ne sont pas encore entièrement à Lui, car l’Évangile dit : "Cherchez d’abord le Royaume de Dieu. " L’Évangile ne dit pas vous trouverez tout de suite. Il dit : " cherchez" et alors toutes ces choses vous seront données par surcroît. "

Quand j’ai eu fini de décrire les trois attitudes fondamentales, j’ai constaté avec surprise que je me trouvais de nouveau dans une optique trinitaire.
Les grands facteurs de progrès selon Sainte Angèle Mérici sont :
- L’amour de la Volonté du Père
- La docilité à l’ Esprit d’Amour
- Un amour d’épouse pour Jésus-Christ

II. Facteurs de progrès spirituels

A. La prière
Angèle Mérici propose aussi des facteurs de progrès spirituels intérieurs et extérieurs. Le premier facteur est évidemment : la prière.

1. La prière continuelle
Elle insiste sur la continuité de la prière :
" Il faut prier sans cesse et d’esprit et de cœur à cause du besoin continuel que l’on a du secours divin." (Règle, 5 : de la prière)

De nouveau cette continuité pour nous est un facteur de progrès.
"Il faut prier toujours. Néanmoins, nous conseillons aussi la prière vocale fréquente, qui, tenant en éveil les sens corporels, nous dispose à l’oraison mentale." (Règle, 6 : de la prière)

2. La prière liturgique, participation à la rédemption
Angèle propose le Sacrifice Eucharistique
 :

" Dans la sainte messe, se retrouvent tous les mérites : de la Passion de Notre-Seigneur Jésus." (Règle, de l’assistance à la Messe quotidienne)
Angèle emploie plusieurs fois le mot "mérite" qui n’est pas fort à la mode dans notre langage actuel. Mais qu’a-t-Il mérité le Christ dans sa Passion, sinon notre salut ? Alors retrouver les mérites de sa Passion c’est entrer dans cette perspective de salut, le nôtre et celui de nos frères. Et Angèle Mérici continue :
"Plus on y assiste avec attention, foi et contrition, plus on participe à ses mérites bénis et plus on reçoit de consolation." (Règle, 3)
Nous avons là aussi une invitation de la part de notre Mère pour approfondir cet aspect d’union à la Passion de Notre-Seigneur afin de partager davantage avec Lui son souci pour le salut du monde. Cette union, Angèle suggère qu’on y progresse avec attention, avec foi et avec contrition.

- Avec attention : cela suppose tout ce dégagement intérieur de nous-même pour nous centrer sur Lui
- Avec foi : parce que c’est une oeuvre éminemment surnaturelle.
- Avec contrition : parce que le Seigneur ne peut nous donner sa grâce que si nous restons à notre place de pécheur sauvé.

Sainte Angèle Mérici ajoute :
" La confession fréquente est un remède nécessaire aux plaies de nos âmes." (Règle, 7 : de la confession)

Le remède ne fait jamais de miracle. Le remède guérit la plaie après plusieurs applications. Il faut lui laisser le temps. De même le remède que le Seigneur nous propose.

Le premier facteur du progrès spirituel est la prière.
Le deuxième facteur est l’ascèse ou la capacité de se vaincre.

B. L’ascèse ou la capacité de se vaincre
Angèle propose plusieurs moyens :
1. Par la fidélité à la Règle
"Seule la personne qui voudra prendre les moyens et suivre les voies nécessaires à une telle entreprise persévérera indubitablement. Il n’y a, en effet que peu ou point de différence entre déclarer ouvertement : je ne veux plus servir Dieu et refuser les moyens et les règles nécessaires pour se maintenir à son service..." (Règle, Prologue)
Si nous voulons continuer à marcher derrière Lui, Angèle nous propose une fidélité accrue au genre auquel le Seigneur nous a appelées.

2. Par la fidélité dans les petites choses
"Si vous voyez qu’une vierge a beaucoup de peine à renoncer aux fanfreluches et autres frivolités, qu en soi ne tireraient pas à conséquence, n’ayez pas trop d’espoir qu’elle persévère dans la Compagnie. Car, si elle ne veut pas faire ce qui est moins important, elle aura bien plus de peine à faire ce qui l’est plus." (Legs 6, v.3)
La fidélité aux petites choses est aussi un facteur d’avancement.

3. Par le jeûne
"On rappelle que chacune devra volontiers pratiquer le jeûne corporel comme une chose nécessaire et un moyen de parvenir au vrai jeûne spirituel, par lequel se retranchent tous les vices et toutes les erreurs de l’esprit. A ce jeûne nous invite manifestement l’exemple de toutes les personnes saintes et toute la vie de Jésus-Christ, unique voie qui mène au ciel... "Dieu, qui par le jeûne corporel réfrène les vices, élève l’esprit, donne la vertu et les récompenses" etc. Et puisque la gourmandise fut l’origine de tous nos maux, il convient que le jeûne et l’abstinence soient le principe et le moyen de tous nos biens et profits spirituels. Par eux nous arrivons à dompter les sens, les appétits déréglés et la sensualité. " (Règle, 4, du jeûne, 1-5)
C’est-à-dire, ce qui fait en nous obstacle à l’intimité avec Notre-Seigneur.

C. La vigilance

1. Conseils donnés aux supérieures
"Promptement, sans hésitation" dit Sainte Angèle, "veuillez aux besoins spirituels et temporels de vos filles." Elle prévoit le cas d’une matrone qui n’écoute pas sœurs et qui néglige de répondre à leurs besoins.
"Si vous voyez qu’elles tardent à y pourvoir, usez d’instances ; sur ce point soyez même de ma part importunes et fastidieuses." (4e Avis, 4-5)
Vu l’importance du progrès spirituel, Angèle suggère que nous employions tous 1es moyen “avec insistance" au risque d’être importunes et "fastidieuses", afin de rendre ce progrès réalisable parmi nos Sœurs.

2. Conseils donnés aux Sœurs
Aux Sœurs, elle ne parle pas le même langage :
"Mes soeurs, nous avons d’autant plus besoin de vigilance que notre entreprise est d’une suprême importance : il y va de notre vie et de notre salut, puisque nous sommes appelées au très grand honneur d’être épouses du Fils de Dieu et reines glorieuses dans le Ciel. Mais ici il faut être avisées et prudentes ; en effet, plus il y a de fatigues et de dangers, plus l’entreprise a de valeur. Or, il n’y a de mal d’aucune sorte qui ne cherche à s’y opposer, étant donné que nous sommes ici-bas placées au milieu de pièges et de dangers ; comme notre chair et notre sensualité ne sont pas mortes, les éléments et tout l’enfer s’armeront contre nous ; et le démon, notre adversaire, qui ne dort ni ne reste jamais en repos, mais, tel un lion rugissant, comme le dit saint Pierre, nous guette toujours, cherche par des ruses et des astuces infinies, si nombreuses qu’on ne pourrait les compter, comment dévorer l’une ou l’une ou l’autre d’entre nous." (Règle, Prologue, 15-21)

Donc n’ayez pas peur de l’effort. C’est 1ui qui démontre la valeur que nous attribuons à notre vocation. "Il n’y a de mal d’aucune sorte qui ne cherche à s’y opposer."
Alors elle le nomme : "notre chair et notre sensualité", "les éléments et tout l’enfer " ; "le démon nous guette toujours par des ruses et des astuces infinies ".
Garder la vigilance, pour ne pas être arrêtée dans notre marche vers le Seigneur.

D. L’humilité

1. Devant Dieu
L’humilité nous invite à nous confier en Dieu ...
C
"Priez-Le de vous éclairer, de vous diriger, de vous enseigner.
Priez-Le, humiliez-vous sous sa grande puissance. C’est Lui qui agit en vous : Il vous donnera la force nécessaire, pourvu que votre coopération ne fasse pas défaut."
(Avis, Prologue, 16)
C’est Lui qui nous éclaire, qui nous dirige, qui nous enseigne. Ce progrès n’est pas le fruit de notre propre réflexion, ni de nos seuls efforts, mais de la grâce de celui qui "peut et veut nous aider".

2. Devant les autres
Il s’agit de vous mettre en question aussi. Angèle conseillait aux Vierges :
"De demander pardon une fois par semaine", "en signe de sujétion et pour la conservation de la charité." (Règle 9, v, 12 de l’obéissance)

C’est-à-dire pour conserver cet amour de Dieu éveillé en nous. Demander pardon, se remettre en question, dire publiquement ce qui a manqué, est une manière pour nous de nous engager à cette conservation de la charité.

E. La pureté d’intention

"Orientez tout vers la louange et la gloire de sa Majesté et vers le bien des âmes." (Avis, Prolo. v.18)
" Ne vous laissez mouvoir que par le seul amour de Dieu et par le zèle pour le salut des âmes." (ler Legs, v.3)

Alors, "Toutes vos activités ne pourront produire que des fruits bons et salutaires" (1er Legs, v. 4)
La conséquence du progrès spirituel n’est-elle pas de porter du fruit pour le Royaume ?
Voila quelques facteurs du progrès spirituel. Il y en a d’autres : la persévérance, la volonté droite etc. Nous pouvons en trouver nous-mêmes en méditant les Ecrits de Sainte Angèle.

F. Le conseiller spirituel

1. Bien le choisir
"Ayez soin de réunir de temps en temps vos filles dans le lieu qui vous paraîtra le meilleur et le plus opportun, pour leur faire entendre quelque petit sermon et exhortation, selon la possibilité de trouver quelqu’un qui en soit capable". (8e Legs, v 1-2)
Tout le monde n’en a pas reçu le don.
"Il faudra choisir, dans un lieu ou une église déterminée un père spirituel commun, prudent et d’âge mûr, auquel chacune se confessera une fois par mois. Chaque premier vendredi du mois toutes se rassembleront dans cette église et recevront la communion de la main de ce Père." (Règ1e, 7, v 12-12)
Angèle Mérici semble insister beaucoup sur ce confesseur unique. Pourquoi ? Pour aider ses filles à avoir une orientation spirituelle semblable.
Il faut choisir quelqu’un qui soit capable d’entrer dans la spiritualité de la Compagnie et le voir assez fréquemment pour que ses interventions puissent favoriser ce progrès.
Il s’agit d’être certaine aussi de sa fidélité à l’Église et de son esprit religieux : "Veillez à ce qu’aucun confesseur ou autre religieux ne détourne les vierges de leurs bonnes résolutions sous prétexte de donner de sages conseils." (7e Avis, 6-11)

2. Se laisser guider
S’il faut un directeur, il faut se laisser diriger. Si Sainte Angèle demande aux matrones de guider leurs filles, cela comprend l’attitude correspondante : se laisser corriger, se laisser émonder, se laisser inviter et proposer d’aller de l’avant (3e Legs) ; se laisser réprimander (3e Legs) ; se laisser remettre dans le bon chemin (2e Avis) se laisser avertir, conseiller, exhorter (2e Avis et 5e Legs)

G. Les conversations spirituelles

Aujourd’hui nous dirions des partages entre nous, un grand avantage !
"Elles pourront ainsi se rencontrer, comme des sœurs bien-aimées, s’entretenir ensemble de choses spirituelles, se réjouir et se consoler mutuellement, ce qui ne sera pas pour elles d’un petit avantage." (8e Legs)

III. L’union de coeur et de voloté, gage et signe principal du progrès spirituel

A. Signe de progrès spirituel (point sur lequel nous serons le plus tentées)

L’effort constant de charité fraternelle est un signe de progrès spirituel et donc le point sur lequel nous serons le plus tentées de reculer.
" L’amour mutuel et la concorde sont le signe certain que l’on marche dans la voie bonne et agréable à Dieu. C’est pourquoi, soyez vigilantes sur ce point car c’est sur celui-là surtout que le démon, sous prétexte de bien, vous tendra des pièges. Dès que vous apercevrez, ne fût-ce que l’ombre de cette peste, remédiez-y aussitôt, selon les lumières que Dieu vous donnera. Et pour rien au monde, ne laissez croître une telle semence dans la Compagnie" (10e Legs, 12-14).
"Voyez combien importent cette union et cette concorde, aussi désirez-les, recherchez-les, embrassez-les, retenez-les de toutes vos forces, car je vous le dis, vivant toutes dans cette union de coeur, vous serez comme une tour inexpugnable contre toutes les attaques, persécutions et tromperies du démon". (Dernier Avis 10-18)
"Tenez-vous sur vos gardes, et, surtout, ayez soin que toutes soient unies de coeur et de volonté, comme on le dit des Apôtres et des autres chrétiens de la primitive Église : ils n’avaient tous qu’un seul cœur." (10e Legs, v 6-7)
Il n’y a rien qui encourage plus l’effort de docilité, d’écoute, de service joyeux que la compréhension, l’accueil, l’exemple de nos sœurs.

B. Meilleur d’attirer la présence de Jésus-Christ parmi nous.

Sainte Angèle dit aussi que cet effort de charité fraternelle est le meilleur moyen d’attirer la présence de Jésus-Christ parmi nous. Le progrès spirituel ? Qu’est-ce que cela veut dire en définitive ? Sinon le progrès vers Lui, entrez davantage dans son intimité, vivre davantage en fille du Père, alors :
"Efforcez-vous de vivre ainsi avec toutes vos filles car, plus vous serez unies, plus Jésus-Christ sera au milieu de vous". (10e Legs, v. 8-9)
Angèle suggère que nous prions ensemble :
"Aux pieds de Jésus-Christ, vous toutes avec toutes vos filles, faites de ferventes prières. Ainsi sans aucun doute, Jésus-Christ sera au milieu de vous, et Il vous éclairera et vous instruira sur ce que vous aurez à faire, en vrai et bon Maître." (Dernier Legs, 3-5)
Unies dans la prière, unies dans la concorde, Jésus-Christ sera attiré davantage vers nous.

C. Assurance que nos prières seront exaucées.

Sainte Angèle Mérici nous dit :
"Toutes les grâces que vous demanderez" (Dernier Avis, 19) surtout cette grâce de proximité d’union avec Lui pour nous et pour les autres" vous seront accordées."
Alors Angèle Mérici a cette promesse merveilleuse :
"Ceux qui pour son honneur sont unies dans le bien auront toutes sortes de prospérités et tout ce qu’ils feront sera couronné de succès." ( Dernier Avis , v 9)
Angèle est trop surnaturelle pour ne voir là que le succès matériel ou extérieur : "Je vous assure que toutes grâces que vous demanderez à Dieu, vous sera accordées infailliblement." (Dernier Avis v.19)
Cette grâce que nous cherchons depuis si longtemps, elle est peut-être enfouie dans nos efforts de charité fraternelle.
"Et, alors moi, je serai toujours au milieu de vous aidant vos prières." (Dernier Avis, v. 20)

conclusion : prier Sainte Angèle Merici

A. elle a reçu le don de nous guider spirituellement
Angèle a reçu de Dieu le don de nous faire avancer vers Lui, de nous guider spirituellement dans notre marche vers Lui.
"Dans sa bonté infinie, Il lui a plu de se servir de moi comme de son instrument pour cette oeuvre si grande, quoique je ne fusse moi-même qu’une servante inutile, tout à fait insuffisante pour cette tâche." (Testament, Prologue, v 6-7)
On ne peut pas être plus claire de dire qu’elle a reçu la grâce de nous diriger spirituellement.
"Il m’a accordé aussi la grâce de gouverner les Vierges selon sa volonté, de pourvoir à leurs besoins, de les diriger et de les maintenir dans le genre de vie auquel elles ont été appelées." (Testament, Prol v. 8-9)

B. Sa présence parmi nous est réelle
"Sachez-le, je suis maintenant plus vivante que lorsque j’étais en cette vie ; je discerne mieux et j’aime davantage le bien que je vous vois faire continuellement, et à présent, je veux et puis vous aider plus encore et vous faire du bien de toutes manières." (cf. Avis, 35-37)

C. Elle nous promet son aide
"Je suis continuellement au milieu d’elles avec Celui qui nous aime ou plutôt Celui qui nous aime toutes ensemble, pourvu qu’elles croient et ne perdent pas le courage et l’espérance... Mes promesses ne manqueront pas de se réaliser surtout pour celles qui sont dans la désolation, le doute ou l’abattement." (5e Avis, 38-44)
Elle affirme donc un amour privilégié pour les plus démunies, les plus souffrantes, celles qui sont le plus en difficulté.
"Persévérez fidèlement avec allégresse dans l’œuvre entreprise. Et gardez-vous, gardez-vous, dis-je, de vous attiédir, puisque chacune des promesses que je vous fais sera tenue avec surabondance." (Dernier Legs, 22-24).

 

Sœur Marie Seynaeve
Ursuline de l’Union Romaine
A Chevilly-Larue
Conférence provinciale de
la Province de France-Nord Belgique

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.