Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Ste Angèle Merici > Conférences > Persévérance

Persévérance

La persévérance dans l’esprit d’Angèle Mérici

Notre vie est une forme de pèlerinage, avec sa somme d’imprévus, d’alternances de jours ensoleillés ou pluvieux, d’efforts à renouveler quotidiennement. Pour arriver au but, il nous faut du courage, de la volonté, de la persévérance.

Lorsque Sainte Angèle Mérici dicte ses Ecrits son vocabulaire semble souvent influencé par cette expérience et celle de ses pèlerinages passés. Rappelons celui de Jérusalem en 1524, avec les dangers qu’elle a encourus : sur terre, par la présence des « terroristes musulmans » de l’époque, et sur mer, par des tempêtes effroyables qui menaçaient de couler le navire ... sans compter l’inconfort de sa vue défaillante. L’année suivante, après avoir bravé le risque d’être attaquée et détroussée par des voleurs de grands chemins, Angèle, en arrivant à Rome, dut passer outre le danger de la contagion, car la peste sévissait alors dans la ville. Son premier pèlerinage à Varallo en 1528, accompli en plein été l’a fait endurer les fatigues de la chaleur et de la soif. Pour arriver chaque fois au terme du voyage, il lui fallait une volonté tenace.

Il n’est pas étonnant, dès lors, que dans ses Ecrits, Sainte Angèle Mérici nous encourage à la persévérance et qu’elle indique les moyens qui nous aident à continuer notre chemin avec ardeur. Ce sont les deux points que nous étudierons ensemble.

I. ENCOURAGEMENT A LA PERSEVERANCE
Sainte Angèle ne minimise pas les réalités concrètes de notre vie. Comme les pèlerinages au 16e siècle, celle-ci est parsemée de risques et de fatigues :
"Il y a partout des dangers, et différentes embûches et des pièges." (R 3, 7)
D’ailleurs, "plus l’entreprise où l’on s’engage a de valeur, plus elle comporte fatigues et dangers." (R Pr 16)
Toutefois, cela ne doit pas nous effrayer ni nous décourager. Avançons,
"Car non seulement nous surmonterons facilement tous les périls et adversités, mais encore nous les vaincrons avec grande gloire et grande joie." (R Pr 25)
Je pense à la joie qui se reflète sur tous les visages après un pèlerinage qui nous a réconfortés et encouragés dans notre foi, à la joie, que nous ressentons après avoir pu tenir dans des circonstances difficiles.
Avant d’en arriver là, il nous faut des efforts. de la persévérance, car il s’agit de :
...Chercher et de vouloir tous les moyens et toutes les voies qui sont nécessaires pour persévérer et progresser jusqu’à la fin." (R Pr 10)
Il ne suffit pas de commencer si l’on ne persévère pas aussi... "Celui qui jusqu’au bout aura persévéré, celui-la sera sauvé." (R Pr 11)
C’est pourquoi, Sainte Angèle nous dit :
"Agissez, remuez-vous, croyez, faites des efforts, espérez, criez vers Dieu de tout votre coeur." (R Pr 17)
Quoiqu’il arrive, elle nous encourage à "persévérer avec constance jusqu’à la fin" (T Pr 24), à "persévérer fidèlement et avec joie dans l’oeuvre commencée." (Dem. L. 22)

Elle nous encourage, comme dans un pèlerinage organisé, où nous trouvons l’entr’aide et le stimulant, le réconfort et la joie que nous nous apportons mutuellement. C’est vrai aussi de la vie courante, où les membres de notre famille, nos voisins, nos amis, nos collègues attendent de nous, et nous d’eux, cette parole toute simple qui donne de l’élan, qui encourage et met le coeur en joie. Ce peut être sous la forme d’un coup de téléphone, d’une carte postale, d’une petite fleur apportée au moment crucial Nous savons combien cet encouragement nous aide à traverser les difficultés inévitables de notre parcours quotidien.

Les paroles de Sainte Angèle Mérici nous stimulent à marcher, à avancer. Elle présente à ses filles "la voie par laquelle elles doivent marcher..." (R Pr 24). Elle recommande de "marcher vite, sans flâner ni s’arrêter ici ou là"... (R 3, 6). Elle sait que le parcours de notre vie est fait d’une alternance d’ombres et de lumières, de tristesses et de joies :
"Certes, dit-elle, elles rencontreront parfois des tribulations ou des difficulté s ; mais cela passera vite et se changera en allégresse et en joie." (Av. 5, 2). Et encore, "chacune de nos douleurs et tristesses se changera en joie et allégresse ; et nous trouverons les routes épineuses et rocailleuses fleuries pour nous, et pavées de dalles d’or très fin." (R Pr 27)
Cependant, malgré ces promesses encourageantes, Angèle a parfaitement conscience que l’inconstance et le découragement nous guettent, que nous avons nos hauts et nos bas. C’est pourquoi elle demande au Seigneur d’"affermir nos affections et nos sentiments, pour qu’ils ne nous égarent ni à droite ni à gauche" (R 5, 18).
Tout pèlerin, tout voyageur, enrichi de son expérience, aspire en fin de compte à retrouver les siens, à retourner chez lui. Angèle nous rappelle la fin ultime de notre pèlerinage terrestre, notre entrée dans la vraie patrie céleste :
"Comportons-nous si virilement que nous aussi, à la manière de sainte Judith, (ayant tranché‚ courageusement la tête à Holopherne, c’est-à-dire, au diable), nous puissions retourner glorieusement dans la patrie." (R Pr 36)
D’ailleurs, dit-elle, "la souffrance de ce monde est un rien par rapport aux biens qui sont en Paradis." (Av. 5, 38).
Alors, combien nous devons « jubiler et faire fête puisque dans le ciel est préparée pour tous et pour chacun, un à un, une nouvelle couronne de gloire et d’allégresse" (Av 5, 25), là où « notre doux et bienveillant Jésus nous attend pour nous conduire à la gloire céleste" (R 11, 35-36.)
En outre, Angèle nous rappelle que pendant tout notre pèlerinage terrestre, Dieu est avec nous, qu’Il attend notre foi et notre confiance, qu’Il nous soutient, à condition que nous Lui restions fidèles.
De même qu’il vous a confié cette charge (c’est-à-dire, toutes les responsabilités qui sont les nôtres, nos charges familiales, professionnelles, sociales), de même aussi il vous donnera les forces nécessaires pour la remplir, pourvu que vous ne manquiez pas de votre côté." (Av Pr 16).
Alors, "Gardez-vous, gardez-vous, dit-elle, de perdre votre ferveur" (Dern. L. 23).
"Sans aucun doute vous verrez des choses admirables, si vous orientez tout vers la louange et la gloire de sa Majesté et vers le bien des âmes." (R Pr 16), si vous "demeurez fermes et stables dans vos résolutions". (Av 5, 26)
En conséquence, "avec une foi vive et inébranlable, recevez de Lui-même ce que vous aurez à faire pour son amour." (T Pr 23).
En effet, dans notre vie quotidienne, dans ce tissu où s’entrelacent tant de fils variés et souvent imprévus, il y a notre mission, notre oeuvre. Nous recevons de Lui tout ce que nous avons à faire pour répandre autour de nous le bien et l’amour, la paix et la joie.

II. Moyens qui favorisent notre persévérance
Sainte Angèle ne se contente pas d’exhorter à la persévérance : elle propose des moyens aptes à la favoriser. Les premiers sont liés à une attitude de foi : recherche de la volonté de Dieu sur notre vie et disposition à la suivre. Cette recherche de Sa volonté éclaire tous nos actes, les transforme, les met sous le regard de Dieu. Nous ne sommes pas seuls. Quelqu’un nous suit et nous accompagne avec intérêt et amour.
Jésus a dit : "Je ne suis pas venu faire ma propre volonté mais celle du Père qui m’a envoyé". En effet, c’est là "une grande lumière qui rend toutes nos œuvres bonnes" ( R 7, 3-4).)
Mais cette volonté il faut l’aimer, et la vouloir. Angèle insiste beaucoup sur une volonté persévérante et un désir profond, sur le fait d’avoir un cœur avide et plein de désir (Règle Prol.32), dit-elle. Demandons-Lui cette avidité du coeur et ce désir intérieur, qui nous stimulent à tenir bon. "Que votre volonté soit généreuse" (Dernier Legs 14), ajoute-t-elle.

Marcher, avancer, persévérer, ce sont, certes, des termes dynamiques qui indiquent le progrès. Quels sont les moyens qu’Angèle nous propose pour arriver au but ? Elle en énumère plusieurs :


- L’écoute intérieure.
Il s’agit de ce qu’Angèle appelle la docilité à l’Esprit Saint.
"Par-dessus tout, il faut obéir aux conseils et inspirations que l’Esprit-Saint ne cesse de faire entendre au fond du coeur. Nous percevons sa voix d’autant plus clairement que nous aurons une conscience plus purifiée et plus nette ; car l’Esprit-Saint, selon la parole de Jésus, est Celui qui nous enseigne toute vérité " (R 7 14-16)
Plus nous l’écoutons, plus Il nous parlera ou, plutôt, plus nous l’entendrons, puisqu’Il ne cesse de se faire entendre au fond du cœur. Angèle Mérici en avait elle-même fait l’expérience. "Elle en vient à vivre entièrement sous la mouvance de l’Esprit, dit Bellintani, un de ses premiers biographes : "C’est l’Esprit-Saint qui la guida par son onction intérieure." (Q. 7, 8 v.) Être ouverte à l’Esprit, c’est aussi accepter ses manifestations imprévisibles. , selon les temps et les circonstances, (Dern. L 2).
- Nous soumettre totalement à Lui
"Aussi vous faut-il prendre la nette et ferme résolution de vous soumettre totalement à sa volonté et avec une foi vive et inébranlable, de recevoir de Lui-même ce que vous aurez à faire pour son amour" (Test. Prol. 22-23)
- Attendre son heure
Dieu ne calcule pas le temps comme nous. On dit souvent qu’Il a l’éternité devant Lui. C’est pourquoi nous devons durer dans la persévérance, et croire que finalement, comme le dit Saint Paul, tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu. De son côté, Angèle Mérici nous assure que :
"Il fera des choses admirables en temps opportun et quand Il lui plaira" (Av 8 9.)
- La prière continuelle
Angèle insiste sur la persévérance dans la prière :
"Il faut prier sans cesse et d’esprit et de cœur à cause du besoin continuel que l’on a du secours divin." ( R 5,5)
Le « sans cesse » peut nous étonner, car nous savons que nous avons d’autres préoccupations : travailler, nous détendre, nous occuper de ceux que nous aimons, nous alimenter, dormir... Saint Augustin a une belle réponse à ce sujet. Il déclare aux gens de son diocèse de Carthage : Il y a une prière intérieure qui jamais ne se tait. C’est ton désir. Il faut qu’au sein même de nos activités, le désir continue la prière. Quel désir ? Celui de laisser Dieu diriger notre vie, pour notre bien, pour notre bonheur, car, comme le dit si bien Angèle, Il ne veut que votre seul bien et votre seule joie (R 8, 18). Nous connaissons les formes de prière suggérées par Sainte Angèle : prière personnelle, prière liturgique. Elle insiste particulièrement sur la participation au Sacrifice eucharistique.
"Dans la sainte messe, se retrouvent tous les mérites : de la Passion de Notre-Seigneur Jésus." ( R 6 3).
Angèle Mérici emploie plusieurs fois le mot "mérite" qui n’est pas fort à la mode dans notre langage actuel. Mais qu’a mérité le Christ dans sa Passion, sinon notre bonheur ? Alors retrouver les mérites de sa Passion c’est entrer dans cette perspective de notre bonheur, de notre salut, comme l’exprime la liturgie, le nôtre et celui de nos frères. Angèle continue :
"Plus on y assiste avec attention, foi et contrition, plus on participe à ses mérites bénis et plus on reçoit de consolation." (R ,6 4)
Nous avons là une invitation de la part d’Angèle de nous unir à la Passion de Notre-Seigneur afin de partager davantage avec Lui son souci du salut du monde. Dieu sait si notre monde d’aujourd’hui en a besoin !
Angèle insiste aussi sur le Sacrement de réconciliation, en disant,
"La confession fréquente est un remède nécessaire aux plaies de nos âmes." (R 7, 1)
Le remède ne fait jamais de miracle. Le remède guérit la plaie après plusieurs applications, traduisons, après des efforts persévérants de notre part. Il faut nous laisser le temps.
- Les partages spirituels C’est ce que vous faites effectivement, lorsque vous venez aux réunions. Voici ce qu’en dit Angèle :
"Elles (ils) pourront se rencontrer, s’entretenir ensemble de choses spirituelles, se réjouir et se consoler mutuellement, ce qui ne sera pas pour elles (eux) d’un petit avantage". (Legs 8, 3-6))

Enfin, et surtout, notre persévérance se développe par la qualité de nos relations avec notre prochain :

- Des relations cordiales
Un effort constant de relations cordiales avec les autres est un signe de progrès. C’est souvent le point le plus difficile à vivre.
"L’amour mutuel et la concorde sont le signe certain que l’on marche dans la voie bonne et agréable à Dieu. C’est pourquoi, soyez vigilantes sur ce point car c’est sur celui-là surtout que le démon, sous prétexte de bien, vous tendra des pièges". (Legs 10, 12-14)
"Voyez combien importent cette union et cette concorde, aussi désirez-les, recherchez-les, embrassez-les, retenez-les de toutes vos forces, car je vous le dis, vivant toutes dans cette union de coeur, vous serez comme une tour inexpugnable contre toutes les attaques, persécutions et tromperies du démon". (Dern. Av. 10-18)
Sainte Angèle Mérici dit aussi que cet effort de charité fraternelle est le meilleur moyen d’attirer la présence de Jésus-Christ parmi nous.
"Efforcez-vous de vivre ainsi... car, plus vous serez unies, plus Jésus-Christ sera au milieu de vous". (10e Legs, 8-9)
Pour nous y aider, Sainte Angèle suggère que nous priions ensemble :
"Aux pieds de Jésus-Christ, vous toutes tous) ... faîtes de ferventes prières. Ainsi sans aucun doute, Jésus-Christ sera au milieu de vous, et Il vous éclairera et vous instruira sur ce que vous aurez à faire, en vrai et bon Maître". (Dern. Legs, 3-5)
Pour nous y encourager, Angèle nous assure : "Moi, je serai toujours au milieu de vous aidant vos prières". (Dern. Av. 20)

Conclusion :
Prier Sainte Angèle Mérici

Elle a reçu le don de nous guider dans notre parcours.

Sainte Angèle a reçu de Dieu le don de nous faire avancer vers Lui, de nous guider spirituellement dans notre marche vers Lui et vers les autres.
"Dans sa bonté infinie, Il lui a plu de se servir de moi comme de son instrument pour cette oeuvre si grande, quoique je ne fusse moi-même qu’une servante inutile, tout à fait insuffisante pour cette tâche" (Test Prol. 6-7)
Elle ne peut pas être plus claire pour nous dire qu’elle a reçu la grâce de nous accompagner dans nos efforts.

Sa présence parmi nous est réelle
"Sachez-le, je suis maintenant plus vivante que lorsque j’étais en cette vie ; je discerne mieux et j’aime davantage le bien que je vous vois faire continuellement, et à présent, je veux et puis vous aider plus encore et vous faire du bien de toutes manières." (A 5, 35-37)

Elle nous promet son aide
"Je suis continuellement au milieu d’elles (d’eux) avec Celui qui nous aime ou plutôt Celui qui nous aime toutes (tous) ensemble, pourvu qu’elles (ils) croient et ne perdent pas le courage et l’espérance... Mes promesses ne manqueront pas de se réaliser surtout pour celles (ceux) qui sont dans la désolation, le doute ou l’abattement". (Av. 5, 38-44)

Elle affirme donc un amour privilégié pour les plus démunis, les plus souffrants, ceux qui sont le plus en difficulté.

Enfin, elle nous laisse un dernier message pour nous encourager à la persévérance :
"Persévérez fidèlement avec allégresse dans l’œuvre entreprise. Et gardez-vous, gardez-vous, dis-je, de vous attiédir, puisque chacune des promesses que je vous fais sera tenue avec surabondance". (Dernier Legs, 22-24).

Avant son départ pour l’éternité, Sainte Angèle Mérici nous laisse donc la certitude qu’elle nous écoute, qu’elle nous est présente, qu’elle nous suit et nous aide, comme elle le faisait lorsqu’elle répondait aux attentes des gens de Brescia et de ses filles alors au nombre d’environ 150. Son ascendant sur tous, laïcs, prêtres, consacrées, nous donne l’assurance que ses paroles sont adressées à chacun de nous, amis de Sainte Angèle Mérici, désireux de nous approcher de Dieu en nous inspirant de son esprit.

Sœur Marie Seynaeve
Ursuline de l’Union Romaine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.