Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Ste Angèle Merici > Conférences > Pastorale des vocations et spécificité méricienne.

Pastorale des vocations et spécificité méricienne.

Y a-t-il une spécificité méricienne dans la pastorale des vocations ?

Intervention de Sœur Colette Lignon lors d’un week-end de réflexion sur la pastorale des vocations en octobre 2009 à Rezé (France).

1) D’une certaine manière « non » , mais d’un autre côté « oui » bien sûr !

« Non » au sens où Sainte Angèle n’explicite aucune mission ou apostolat spécifique pour sa Compagnie, aucune mention qu’il faudrait faire ceci ou cela et pour cette tâche recruter des ouvriers !
Au point qu’on entend dire parfois : Mais alors, c’est quoi votre charisme ?

« Oui », au sens où la seule mission explicite que nous ait donné Sainte Angèle, c’est précisément celle de travailler pour éveiller des vocations !
Elle vit tellement émerveillée de l’appel qu’elle a reçu qu’elle voudrait partager cette joie de sa vocation avec beaucoup d’autres.
Dans le 9e Legs , elle, si respectueuse de la liberté de chaque personne, n’hésite pas à nous dire avec grand réalisme que, si la Compagnie a quelque argent, elle doit le dépenser « pour le bien et pour le développement de la Compagnie »… pour le bien de celles qui sont déjà là et « pour en attirer encore d’autres. »
Aux Etats Unis, une belle statue récente d’Angèle au milieu du campus de l’Université de New Rochelle nous la montre « appelante », la main tendue dans une invitation, comme pour nous dire : « venez et voyez ! »

2) A quoi Angèle veut-elle donc appeler si ce n’est pas à faire ceci ou cela ?

Romanino - Mariage mystique de Catherine d’Alexandrie

Un magnifique tableau du Romanino, peintre bien connu au temps d’Angèle, nous le fait clairement comprendre : il s’agit du « mariage mystique de Catherine d’Alexandrie ».
Nous y voyons en arrière fond la ville de Brescia et le vicaire qui approuva la Règle proposée par Angèle.
En tout premier plan, la Vierge Marie tient l’Enfant Jésus sur ses genoux et celui-ci met une alliance au doigt de Sainte Catherine.
Au coin droit du tableau, Angèle, avec Ursule à ses côtés, regarde avec attention ce « mariage mystique » et semble en être émerveillée.

Alors peut lui venir comme une évidence : « Oui, c’est à cette alliance, c’est pour cette union que je suis appelée ».

_ Dans la grande tradition chrétienne, l’Incarnation du Verbe est en effet considérée comme un véritable « mariage » entre Dieu et l’humanité.

_ « Dignité nouvelle et stupéfiante », dit justement Angèle, qui n’est pas réservée aux consacrées, mais offerte à toute personne humaine invitée à revêtir la robe nuptiale et à entrer dans la salle des noces.

_ La fondation d’une Compagnie de Vierges par Sainte Angèle a pour finalité d’être le signe de ce que Dieu veut pour toute l’humanité.

_ Leur vocation dans l’Eglise sera avant tout d’être « icônes vivantes » de ce mystère d’Amour offert à tous.
Sainte Angèle

3) La pastorale des vocations ne peut donc jaillir, pour Sainte Angèle, que d’un émerveillement : « veuillez d’abord reconnaître ce que cela comporte. »

C’est de la gratitude et de la jubilation devant le projet d’amour de Dieu pour toute personne que naît en elle le désir de partager avec d’autres la vocation à en devenir signe concret par la vie consacrée.

Cela entraîne quelques remarques :

1. Une pastorale des vocations méricienne ne peut se vivre que dans un grand respect de la liberté de chaque personne. « Par-dessus tout, gardez-vous de vouloir faire quoi que ce soit par force, car Dieu a donné à chacun le libre arbitre, et il ne veut forcer personne, mais seulement il propose, invite et conseille » (3e Legs). Celles qui voudront entrer dans la Compagnie le feront librement et joyeusement (R 1,3-4).

2. Cette pastorale des vocations doit favoriser la croissance de chaque personne, dans un accompagnement personnalisé et patient, en prenant le souci de la vie de chacune « une à une… non seulement avec leurs noms… mais aussi leur condition, et leur tempérament, et leur situation et tout ce qui les concerne… » (2e Legs).

3. Cette pastorale des vocations doit comporter le souci de créer une communion entre les personnes choisies par le Seigneur « pour être unies ensemble » pour entrer dans l’insieme qui traverse tous ses Ecrits. Le ‘une à une’ et le ‘ensemble’ sont inséparables.

4. La pastorale des vocations méricienne ne doit pas juger à la manière du monde : il y a au départ une ouverture universelle.« …Toutes sont créatures de Dieu. Et vous ne savez pas ce qu’Il veut faire d’elles. En effet, comment pouvez-vous savoir, vous, si celles qui vous paraissent les plus insignifiantes et les plus dépourvues ne vont pas devenir les plus généreuses et la plus agréables à sa Majesté ?... Et puis, qui peut juger les cœurs et les pensées secrètes au-dedans de la créature ? » (8e Av.)

Enfin, Ste Angèle nous invite à une pastorale de l’espérance, d’une espérance active, qui est à la fois le signe de notre préoccupation des vocations, mais aussi de notre sérénité devant cette question.
Religieuses et laïcs, nous devons ensemble nous aider à trouver de nouvelles manières d’engendrer de l’enthousiasme pour la vocation ursuline.
Les derniers mots de Ste Angèle nous y invitent : (Cf. Dernier Legs)

« Tenez pour certain que (Jésus-Christ) n’abandonnera jamais cette Compagnie tant que le monde durera… car si c’est Lui qui en premier lieu qui l’a plantée, qui donc pourra la déplanter ? Croyez-le, ne doutez pas, ayez une foi ferme qu’il en sera ainsi. Je sais ce que je dis. Bienheureux ceux qui s’en occuperont vraiment ».


Pastorale des vocations et spécificité méricienne
Soeur Colette Lignon

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.