Pâques ! - Ursulines de l'Union Romaine
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Formation à la prière > Prières > Prier avec un texte > Pâques > Pâques !

Pâques !

Dimanche de Pâques 2006
Prier le jour de la Résurrection

 

Pierre et Jean courent au tombeau (De Burnand)

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (20, 1-9)

Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevé du tombeau.

Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis ». Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant, il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part, à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. Jusque là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après les Ecritures, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Pierre et Jean espèrent contre toute espérance.
La nouvelle donnée par Marie les bouleverse :
Jésus n’est pas dans le tombeau.
Sans attendre, ils se précipitent jusqu’au tombeau.
Avec quelle espérance ?
Dans ce passage d’Evangile tout le monde court !
Marie Madeleine court.
Pierre et Jean courent.

L’annonce du tombeau vide les fait sortir de la peur qui les garder enfermer.
L’espoir renaît et les dynamise.
La foi n’est pas encore là... ils croiront après avoir vu le tombeau vide.
Mais la parole de Marie-Madeleine les met en chemin vers la foi en la résurrection.

Ils courent !
Leur amour du Seigneur fait naître une urgence.
Pierre et Jean auraient pu découvrir le tombeau vide sans courir.
Mais leur empressement est un signe de leur amour pour Jésus.

Ils courent
Il faut être jeune pour pouvoir courir !
Heureusement, la nature de cette jeunesse pour courir vers le Christ ne dépend pas du nombre de nos années, mais du désir de notre coeur, du désir du Seigneur.

« Jeunes, cherchez le Christ pour rester jeunes »
(St Augustin - Ad fratres in eremo, sermo XLIV)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.