Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Justice et Paix > Formation Justice et Paix > Osons la solidarité 2

Osons la solidarité 2

Mériciens au défi de l’écologie et des migrations :
Ensemble osons la solidarité !
Province France-Belgique-Espagne
Deuxième partie

Conférence M. Peio Etcheverry et S. Laure Blanchon.

Introduction :

Comme chacun de vous le sait, notre monde est confronté depuis plusieurs décennies à une crise qui semble prendre toujours plus d’ampleur. La crise économique s’accompagne de plus en plus profondément d’une crise sociale. La guerre subsiste en bien des lieux du globe, aggravant les crises sociales en catastrophes humanitaires et en détresse vitale pour bien des personnes. Face à ces défis vitaux, l’Europe est perçue comme un havre de paix et de sécurité. Aussi l’afflux migratoire vers l’Europe ne cesse de se renforcer, provoquant dans tout le pourtour méditerranéen une crise migratoire sans précédent et transformant la mer méditerranée en un immense cimetière. L’économie de production intensive fait pression sur le monde, demandant toujours plus aux hommes et à la terre. Aussi bien des personnes se retrouvent rejetées par nos sociétés productivistes et consuméristes tels des déchets humains, et les violences faites à l’environnement deviennent irréversibles. La crise écologique se fait sentir de plus en plus intensément, à travers les bouleversements climatiques, les transformations des cycles de la vie, le tarissement des ressources et l’aggravation des pollutions. Cette crise provoque encore plus de tensions entre les hommes, provoque des guerres et alimente en tous lieux la détresse sociale. De partout s’entendent la clameur de la terre et la clameur des pauvres. De partout aussi surgissent des initiatives neuves, citoyennes et associatives, pour faire venir un monde plus juste, plus fraternel, plus respectueux de notre environnement.

Osons la solidarité 2

C’est au cœur de ces défis, de ces clameurs et de ces espoirs nouveaux que nous nous situons, nous tous, membres du réseau méricien.

Comme nous l’a rappelé sœur Brigitte, le chapitre général (les sœurs provinciales de tous les pays + une ou deux sœurs déléguées élues par pays) a été interpellé par le contexte contemporain et a choisi d’inviter toutes les Ursulines de l’Union Romaine et tous leurs collaborateurs à « élargir nos cœurs au cri de notre terre et de la famille humaine » et à « avoir l’audace d’être le changement que nous désirons voir dans notre monde ». C’est donc dans une dynamique de solidarité et d’audace que nous avons été poussés. Le chapitre général a appelé à une attention particulière à deux défis particulièrement graves de ce temps : la crise migratoire et la crise écologique.

C’est cela que nous avons reçu dans nos communautés religieuses et nos communautés éducatives. Nous avons commencé à nous saisir au fil de ces trois ans depuis l’envoi des décisions du chapitre à l’hiver 2013-2014. Un parcours avec des thèmes d’année nous a stimulé et encouragé. Avant d’aller plus loin, regardons où nous en sommes aujourd’hui à la fin de ce printemps 2017. Qu’est-ce qui se vit dans notre réseau de France-Belgique-Espagne ?

Notre parcours sera inductif. Nous allons commencer par regarder ce qui se vit localement, puis chercher des constantes, des traits forts qui dessinent la manière dont nous avons orienté nos engagements, et puis nous mettrons à jour ce qui porte nos engagements. Avec cette conférence du début de week-end, l’horizon est de nous positionner au seuil de cette session pour voir le chemin parcouru et envisager l’avenir ensemble.

Partie I  : Visionnement et analyse de vidéos d’expériences vécues dans le réseau
Partie II : Des constantes émergent… une figure de l’écologie intégrale dans le réseau méricien.

5 constantes sont repérées :

Digne
Le petit jardin
  1. Le projet est pensé à partir d’une écoute du contexte, des défis vécus dans le lieu et des potentialités de la réalité locale. Cette écoute oriente la recherche de solution. Enracinement.
  2. Les projets sont portés par le désir d’aller plus loin et de ne pas en rester là face à ce qui se vit dans le monde : l’exclusion des migrants, le gaspillage alimentaire, l’individualisme. Dimension utopique, rêve d’un monde meilleur.
  3. Le projet a l’audace de faire de l’inédit, de se risquer dans du neuf. Audace créatrice, à la manière de Sainte Angèle et de Sainte Marie de l’Incarnation.
  4. Durant ces projets, une relation bienveillante se tisse entre un plus fort et un plus vulnérable. Vivre l’esprit Serviam.
  5. La joie dans la relation, la joie d’être ensemble. La joie de l’Insieme.

Pour mieux apprécier le cheminement qui nous conduit à ces constantes, voici le texte de la conférence.

Parties 1 et 2


Osons la solidarité 1, c’est ici

Juin 2017

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.