Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Lire ensemble > Notre monde truffé d’amour

Notre monde truffé d’amour

Vivre ensemble Notre monde truffé d’amour
Les Monédières
2016


Ingénieur agronome et franciscain, Hervé Coves forme à l’agro-écologie et à la permaculture. Ce disciple de saint François d’Assise a vécu une double conversion, à la nature et à Dieu.
Son parcours professionnel et spirituel est celui d’un contemplatif.
En 2014, à un peu plus de 50 ans il est devenu religieux franciscain, membre de l’ordre fondé par saint François d’Assise, patron de l’écologie.
C’est l’amour de la nature qui l’a conduit à devenir ingénieur agronome.
À la fin des années 70, il a déjà un côté militant. Il commence à travailler pour une Chambre d’agriculture dans le Limousin. À ce moment-là, "l’idée était vraiment de nourrir le monde". Et on en est venu à utiliser de la farine animale pour nourrir les troupeaux, "on trouvait ça extraordinaire d’élever des vaches avec de la fiente de poule et de la sciure de bois..." Nourrir le monde à n’importe quel prix : plus tard on l’a payé cher."
La première prise de conscience que quelque chose ne pouvait pas fonctionner dans ce système agricole-là, ce fut lors de la crise de la vache folle. "

L’AGRICULTURE REMET EN CAUSE TOUT LE SYSTÈME D’EXPLOITATION.

Hervé prend aussi conscience, que, dans ce système où les agriculteurs "ne vivent plus de leur métier" mais "des aides et des subventions", on "ne donne plus une vraie valeur aux choses". Le drame pour un agriculteur c’est que le prix de son effort est décidé arbitrairement depuis Bruxelles.

"UN JOUR ÇA S’EST IMPOSÉ À MOI : REGARDE COMME LA VIE EST BELLE !"

Sa conversion, ou plutôt sa "révélation" comme il l’appelle, Hervé l’a vécue au cours d’un voyage d’étude en Guyane. Une nuit au cœur de la "magnifique" et "effrayante" forêt amazonienne, emplie de bruits tous plus ou moins inquiétants les uns que les autres, il est installé dans un hamac et peine à s’endormir. Quand tout à coup une puis deux, puis trois, puis des centaines de lucioles clignotent et se répondent dans un jeu de lumière "féérique".
"Le monde est un livre extraordinaire dans lequel il y a tant à apprendre", cela il en était déjà convaincu. Mais de cette-nuit là en Guyane, il garde surtout "la révélation qu’on est dans un monde qui est plein d’amour" et que souvent "les manifestations d’amour nous effraient".

Écoutez-le raconter.

Source RCF "Visages"

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.