Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Formation à la prière > Prières > Mon secours pour prier

Mon secours pour prier

Souvent j’ai aidé les autres à prier : à de jeunes scolaires, à des novices, j’ai montré les chemins de la prière. Me voici au soir de ma vie, apprentie dans la prière, souvent démunie pour prier moi-même, commençant seulement à connaître ce Jésus à qui j’ai donné ma vie et qui m’a envoyée l’annoncer.

Mon secours pour prier, je le trouve chez ces vieux auteurs des psaumes qui, au cœur de l’histoire d’Israël, ont crié vers Dieu leur joies et leurs souffrances.

Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube, mon âme a soif de toi ; après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau. Du fond de mon désert, j’appelle ce Dieu caché en qui je crois. En de brefs moments de lumière, il m’a assurée que personne ne m’arracherait de sa main, il m’a invitée à demeurer dans son Amour de Père, Fils, Esprit. Sa main me conduit, pour lui la nuit comme le jour est lumière. Aussi, « merci pour ce jour nouveau que tu me donnes » : ces mots montent de mon cœur, joyeusement ou difficilement, quand je me lève le matin.

Acclamez le Seigneur terre entière, rendez-lui grâce et bénissez son nom. Je suis tirée hors de mes étroites frontières par la louange matinale qu’avec mes sœurs j’ai mission de célébrer au nom de l’Eglise et de mes frères de partout.

Célébrez la douceur de son nom. Au long du jour, ce Dieu caché aime venir à moi par signes, clins d’oeil qui demandent de l’attention, j’en laisse sûrement passer... le regard clair d’un enfant sur la cour de récréation, une parole amicale échangée avec la caissière du super-marché ou le travailleur d’un jardin public, un rayon de soleil et le chant d’un oiseau, la force reçue pour une tâche ardue, la paix et l’offrande au fond de moi quand mon corps ou mon cœur a mal... la parole du prêtre « je vous pardonne tous vos péchés », le Corps du Christ, pain de la route quotidienne... Oui, la terre est remplie de son amour.

Réveille-toi, pourquoi dors-tu Seigneur ? La violence au Moyen Orient, au Darfour, la faim des enfants, toutes les injustices, résonnent en moi et me font crier vers lui : Etends au monde entier le salut et la paix ! Reçois mes petits travaux de retraitée active, mes efforts de paix là où je passe, et donne-leur ton poids d’amour pour mes frères et sœurs.

Quand le soir arrive, de tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce pour tes signes d’aujourd’hui. Depuis ma jeunesse j’ai espéré en toi, j’ai dit : tu es mon Dieu, mes jours sont dans ta main. En cette 60e année de ma consécration religieuse dans la famille spirituelle d’Angèle Mérici, par ta grâce, vieillissante je fructifie encore, je garde ma sève et ma verdeur.

Louise Marie Lepoutre,
Ursuline de l’Union Romaine, Paris,
Membre d’une communauté insérée dans
un établissement d’éducation catholique

Les phrases en italique sont principalement des paroles de psaumes qui m’habitent au long du jour. Angèle, dont nous fêtons le 200e anniversaire de la canonisation, me communique, je pense, son amour de la Parole de Dieu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Obéir aux conseils que l’Esprit Saint nous envoie continuellement au coeur.

Sainte Angèle Merici

Suivez-nous sur Facebook

Dernière mise à jour :
13 décembre 2017