Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Marie de l’Incarnation Guyart > Ses écrits > Marie Guyart et la Parole de Dieu

Marie Guyart et la Parole de Dieu

De ma dévotion à la Parole de Dieu et du fruit que j’en retirais

« Comme j’avais lu les psaumes en français, et que j’avais ouï dire que c’était l’Esprit de Dieu qui les avait dictés, il m’en venait des pensées et souvenirs dans les occurrences. Je m’en servais et croyais fermement que tout ce qui était dit par L’Esprit de Dieu était véritable et infaillible, et que tout ce qui était défaudrait ( = tomberait ) plutôt dans le néant que ces paroles ne vinssent à me manquer. C’était ce qui me faisait dire que j’espérais en lui, et que par cette espérance il me donnerait tout ce que je lui demanderais, me confiant entièrement en sa parole, et que, partant, je ne serais point confuse en mon attente.

Ayant appris dès mon enfance, que Dieu parlait par les prédicateurs, je trouvais cela admirable, et j’avais une grande inclination à les aller entendre, étant si jeune que j’y comprenais fort peu de chose, excepté l’histoire que je racontais à mon retour. Venant à être plus grande, la foi que j’avais en mon cœur, jointe à ce que j’entendais de cette divine parole, opérait de plus en plus un amour dedans moi qui m’invitait à l’aller écouter . Je ne trouvais rien de plus grand que d’annoncer la parole de Dieu, et c’était ce qui engendrait dans mon cœur l’estime de ceux auxquels Notre Seigneur faisait la grâce de la porter et de la produire. Lorsque je l’entendais, il me semblait que mon cœur était un vase dans lequel cette divine parole découlait comme une liqueur. Ce n’était point de l’imagination, mais la force de l’Esprit de Dieu qui était en cette divine parole, qui, par un flux de ses grâces, produisait cet effet dans mon âme, laquelle ayant reçu cette plénitude abondante ne pouvait la contenir qu’en l’évaporant en traitant avec Dieu en l’oraison ; et même, il me fallait parler par paroles extérieures, parce que ma nature ne pouvait pas contenir cette abondance : ce que je faisais à Dieu avec une grande ferveur, et aux personnes de notre maison, leur disant ce que le prédicateur avait prêché et mes pensées là-dessus me rendaient éloquente. Un jour, en un sermon du saint Nom de Jésus que le prédicateur avait nommé plusieurs fois, cette divine parole, comme une manne céleste, remplit si abondamment mon cœur que tout le jour mon esprit ne disait autre chose que « Jésus, Jésus, » sans pouvoir finir.

Dieu me donnait de grandes lumières dans cette assiduité d’entendre sa sainte parole, et mon cœur en était embrasé jour et nuit : ce qui me faisait parler à lui d’une façon intérieure qui m’était nouvelle et inconnue. Car, comme j’avais entendu dire qu’il fallait méditer pour faire l’oraison mentale, je ne pensais pas que ce que mon cœur disait à Dieu le fût, de manière que je suivais cet attrait intérieur, ne sachant autre chose sinon que c’était de bons mouvements que la parole de Dieu produisait dans mon âme et qui me poussait à l’aller de plus en plus entendre, et à la pratique de la vertu, qui se rencontrait en la condition à laquelle la divine Majesté m’avait appelée. »

Le témoignage de Marie de l’Incarnation. Dom Jamet. I ; 3. Pages 8-9

Quelques pistes pour faciliter la lecture de ce texte du XVII siècle

Regarder
dans quelles circonstances la Parole rejoint Marie,
de quelle manière elle l’accueille,
ce que la Parole produit en elle.

Ce que Marie nous apprend

La Parole nous habite. Marie nous invite à entrer dans le silence et à écouter ce que nous dit l’Esprit qui nous enverra annoncer la Bonne Nouvelle de l’Amour.

La Parole transmise par l’Eglise
Marie nous dit avec simplicité comment elle a découvert la Parole de Dieu par l’annonce de L’Eglise.
« Comme j’avais lu les psaumes en français, et que j’avais ouï dire que c’était l’Esprit de Dieu qui les avait dictés, il m’en venait des pensées et souvenirs dans les occurrences ».
« Ayant appris dès mon enfance, que Dieu parlait par les prédicateurs…. ».
Le Seigneur se révèle en sa Parole. Ce trésor, nous dit-elle encore, nous est donné pour apprendre à le connaître et à l’aimer.

La Parole accueillie par Marie
Remarquons les termes que Marie emploie pour exprimer les dispositions de son cœur suscitées par l’Esprit lorsqu’elle se laisse saisir par la Parole.
Foi : « … je croyais fermement que tout ce qui était dit par L’Esprit de Dieu était véritable et infaillible, et que tout ce qui était défaudrait ( = tomberait ) plutôt dans le néant que ces paroles ne vinssent à me manquer ».
Espérance : « C’était ce qui me faisait dire que j’espérais en lui, et que par cette espérance il me donnerait tout ce que je lui demanderais, me confiant entièrement en sa parole, et que, partant, je ne serais point confuse en mon attente ».
Amour : « Venant à être plus grande, la foi que j’avais en mon cœur, jointe à ce que j’entendais de cette divine parole, opérait de plus en plus un amour dedans moi qui m’invitait à l’aller écouter ».
Foi, espérance, amour, don que nous fait l’Esprit pour aller vers notre Dieu.

La Parole annoncée par Marie
« Je ne trouvais rien de plus grand que d’annoncer la parole de Dieu ».
« … étant si jeune j’y comprenais fort peu de chose, excepté l’histoire que je racontais à mon retour ».
« Lorsque je l’entendais, il me semblait que mon cœur était un vase dans lequel cette divine parole découlait comme une liqueur. Ce n’était point de l’imagination, mais la force de l’Esprit ».
« ….. il me fallait parler par paroles extérieures, parce que ma nature ne pouvait pas contenir cette abondance : ce que je faisais à Dieu avec une grande ferveur, et aux personnes de notre maison, leur disant ce que le prédicateur avait prêché et mes pensées là-dessus me rendaient éloquente ».

Version imprimable

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S’aimer et être unis sont les signes certains que l’on marche dans les voies de Dieu.

Sainte Angèle Merici

Suivez-nous sur Facebook

Dernière mise à jour :
21 novembre 2018