Lectio divina - Ursulines de l'Union Romaine
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Parole de Dieu > Lectio divina > Lectio divina

Lectio divina

La Lectio Divina

La Lectio Divina nous vient d’une tradition monastique. Les moines ont depuis très longtemps pratiqué cette méthode de prière qui consiste moins à parler à Dieu qu’à l’écouter et se laisser imprégner de sa Parole.
Il s’agit d’une fréquentation familière de la Parole de Dieu.

Voici une façon de procéder.

Si vous avez du temps (l’idéal !), vous pouvez déployer chacun de ces points, les uns après les autres...
Si vous n’avez qu’1/4 d’heure par jour, prenez une étape à la fois, jour après jour...

- a. Prier l’Esprit Saint
Avant d’ouvrir la Bible,
demander à l’Esprit Saint de m’éclairer, de me faire comprendre la Parole dans la foi.
Demander la grâce du silence intérieur, pour entendre la Parole de Dieu, et non la mienne.
Demander à l’Esprit-Saint de me désencombrer intérieurement pour que Dieu puisse m’habiter.

- b. Lire la Parole (15 à 20 mn)

  • Ouvrir la Bible (Exemple : afin de ne pas risquer l’arbitraire, je peux recevoir de l’Eglise la Parole du jour où je commence ces étapes de Lectio Divina, ou la Parole du dimanche suivant pour me préparer à l’Eucharistie dominicale)
  • Lire lentement et avec attention en cherchant à faire descendre dans mon cœur ce que l’Esprit me dit dans cette page biblique.
    La lecture de la Parole se fait avec la conscience d’écouter quelqu’Un : Jésus.
  • Lire plusieurs fois, le crayon en main, en soulignant le mot, la phrase, l’idée qui me frappe. Mettre en valeur les parties les plus importantes pour moi, aujourd’hui : les personnages, le milieu, les sentiments, les images, une action, des verbes, des insistances...
    Faire cela sans hâte.

- c. Méditer la Parole (15 à 20 mn)
Méditer, c’est réfléchir sur le texte.
C’est chercher l’inspiration de la Parole, non la science.
C’est ruminer la Parole en cherchant à la faire pénétrer en moi dans une attitude qui soit intériorité.
C’est confronter le texte avec ma vie en mettant en évidence les attitudes et les sentiments que la Parole de Dieu me transmet.

  • Pourquoi est-elle importante pour moi ?
  • Comment me concerne-t-elle ?
  • Comment peut-elle éclairer ma vie ?...

Il s’agit pour moi de faire entrer profondément la Parole dans l’intime de mon cœur et de mobiliser toutes mes énergies pour me confronter à cette Parole. Cet exercice m’aidera à réunir la foi et la vie.
La méditation est donc une longue mastication dans une confrontation personnelle avec ma vie. Cette Parole ne se rumine pas seulement pendant la méditation mais aussi pendant la journée en la faisant retentir en moi et dans mes actions quotidiennes.

- d. Prier la Parole (15 à 20 mn)
La méditation de la Parole bien faite s’épanouit dans la prière qui est une autre étape de la Lectio divina.
Prier, c’est répondre à Dieu après l’avoir écouté
C’est dire oui à sa volonté et à son projet sur moi.
C’est faire rebondir la Parole qui est entrée dans mon monde intérieur par la prière d’invocation.
La prière est alors le moment où je m’implique dans les sentiments que le texte me suggère et suscite en moi.
La Parole devient en moi motif de louange, remerciement, supplication, confiance, regret, bénédiction... Elle peut aussi faire surgir des réactions difficiles : les accueillir, les remettre à Dieu avec confiance. La prière des Psaumes m’enseigne que tout sentiment peut traverser mon coeur, les meilleurs et les pires. Dieu peut tout entendre. Lui parler librement et avec confiance.

- e. Contempler la Parole (15 à 20 mn)
Contempler, c’est regarder d’une certaine manière.
Contempler un merveilleux paysage... un petit enfant dans son berceau, ce n’est rien d’autre que regarder avec le coeur.
Une qualité de mon regard.
A ce moment là, j’arrête les discours et les films intérieurs. Le silence se fait tout seul : je suis nourri(e) par ce qui entre en moi, par mes yeux, et cela suffit.

La prière de contemplation est le moment de l’intimité avec Dieu.
Contempler la Parole, c’est oublier les détails et se tenir à l’essentiel.

Je découvre alors - avec le cœur, non avec l’esprit - ma vie en relation avec Dieu, dans un dialogue qui est simplicité, connaissance, expérience...
Contempler, ce n’est pas le fruit de charismes particuliers, ni d’efforts, ni d’extases : c’est laisser agir en moi l’Esprit de Dieu, conscient(e) de tout recevoir du Père qui m’aime, du Christ qui me sauve, de l’Esprit qui me sanctifie.

- f. Vivre la Parole (15 à 20 mn)
Les étapes précédentes, importantes en elles-mêmes, n’ont un rôle que si elles sont orientées vers ma vie.
Le chemin de la lectio n’atteint son but que s’il réussit à faire de la Parole une école de vie. Un tel but est atteint quand j’expérimente en moi les fruits de l’Esprit :
La paix intérieure, la joie parfois même dans les difficultés, un accroissement de foi, d’espérance, de charité, une ouverture vers les autres.

Je suis alors invitée, avant de terminer ma prière par un Notre Père, un "Je vous salue Marie, à prendre une décision (ou plutôt à la recevoir de Dieu comme un fruit mûr) pour l’étape que j’ai à vivre.
Peu à peu, le Parole fera son chemin à moi, comme une source d’eau vive. Elle me fera grandir, vivre, porter du fruit pour le Royaume et pour le monde.
Parole de Dieu, Pain de Vie...

L’obéissance est en l’homme comme une grande lumière.

Sainte Angèle Merici

Suivez-nous sur Facebook

Dernière mise à jour :
18 août 2018