Le Carême avec Angèle - Ursulines de l'Union Romaine
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Liturgie > Temps liturgiques et Angèle Merici > Le Carême avec Angèle

Le Carême avec Angèle

Angèle vivait profondément avec l’Église,
spécialement au cours des temps liturgiques.
Aucun doute qu’elle n’ait vécu profondément le Carême.

Prenait-elle une « mine de carême » ?

Sûrement pas... elle qui était foncièrement « joyeuse et toujours pleine de charité » (R.IX,11).
D’ailleurs, Jésus a dit dans l’Évangile : « Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête... » (Mt.6,17).
Avec Angèle, c’est en toute circonstance que rayonne la joie d’appartenir au Christ :
« Qu’elles fassent honneur à Jésus-Christ » (5ème Avis,21).
Comment lui faire plus « honneur » que d’être heureux de le suivre, même pendant le carême... ?

Et le jeûne ? Qu’en pense Angèle ?
Pour elle, il n’est ni plus ni moins « chose nécessaire »(R IV,1).
Pourquoi ? Ou... pour « quoi » ?
Parce que, dit-elle, c’est « un moyen et une voie pour arriver au vrai jeûne spirituel, par lequel on retranche de l’esprit tous les vices et tous les égarements » (R.IV,2).
« Il convient que le jeûne et l’abstinence soient le principe et l’instrument de tous nos biens et profits spirituels » (R.IV,6). Voilà qui est positif...

Admirons le réalisme d’Angèle. Il s’agit, en effet, de « dompter les sens, les appétits et la sensualité... et d’implorer la miséricorde divine » (R.IV, 10-11).
En effet, « la prière est la compagne du jeûne » (R.V,1).
« De même que par le jeûne on mortifie les appétits charnels...de même par la prière on obtient de Dieu la grâce de la vie spirituelle » (R.V,4). Jeûne et prière vont de pair.

« Il faut toujours prier d’âme et d’esprit à cause du besoin continuel que nous avons du secours de Dieu » (R.V,5).

Jeûne, prière, partage... Tels sont les principes évangéliques du carême...
Partage... Angèle n’en parle pas explicitement, mais elle parle abondamment de charité.
La charité, l’amour, c’est toute sa vie...Le partage aussi, comme elle en a donné maintes fois l’exemple.
Elle « aime », c’est pourquoi elle comprend l’autre et devine ses besoins. Elle « grave » l’autre dans son cœur, « car ainsi fait et opère le véritable amour » (Prol. Avis,11).
On peut dire de tout prochain ce qu’elle dit de ses sœurs « plus vous les apprécierez, plus vous les aimerez ; plus vous les aimerez, plus vous aurez soin d’elles.. » (Prol. Avis).

Le Carême, pour Angèle, ne peut être qu’affaire d’amour à la suite du Christ .
Pénitence, prière, charité, pour le Christ, avec lui et avec l’Église.

La route du carême avec Angèle sera peut-être « rocailleuse »..., mais elle sera aussi « fleurie ». (Prol.R.)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.