Bouton Menu Mobiles

Accueil > Prier > Avec un texte > La Transfiguration

La Transfiguration

La Transfiguration

1. Pierre, Jacques et Jean ne s’y attendaient certainement pas. A voir leur maître, si ‘comme tout le monde’, si simple, soudainement « transfiguré, le visage devenu brillant comme le soleil, les vêtements éblouissants de lumière ». On a du mal à se l’imaginer. Transfiguré, ce qui veut dire irradié d’une lumière venant de l’intérieur et non pas éclairé de l’extérieur. Il faut se souvenir que les témoins qui étaient proches de Bernadette à Lourdes ont dit que son visage changeait, qu’il était devenu rayonnant, transfiguré, lorsqu’elle était en vision de la Belle Dame. Les disciples sont au troisième ciel et voudraient bien y rester : « Je vais dresser ici trois tentes, une pour Moïse, une pour Elie, et une pour toi » s’exclame Pierre. Qu’a donc voulu leur signifier Jésus ? Pourquoi faut-il l’écouter, c’est-à-dire apprendre à faire comme lui ?

2. La suite du récit nous donne plus à comprendre. Après leur être apparu, tellement hors du temps, hors du monde, Jésus les fait redescendre sur terre : « Ne dites à personne de ce qui s’est fait voir de vous, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts. » Un autre évangéliste, Marc, ajoute : « Ils observèrent cet ordre, tout en se demandant ce qu’il entendait par “ressusciter d’entre les morts”. » Le troisième évangéliste, Luc va plus loin encore en écrivant que « Moïse et Elie s’entretenaient avec lui et parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem ». Après l’avoir vu « transfiguré », ces mêmes disciples seront conviés au jardin de Gethsémani et le verront prostré à terre. Au lieu de ce visage de lumière au mont Tabor, sur une autre colline, le Golgotha, ils verront un homme défiguré ; au lieu d’habits éclatants de blancheur, ils lui verront un vêtement pourpre qui finalement lui sera arraché et le laissera nu, infamante injure. Comment écouter encore cet homme sans voix sinon celle de la souffrance ? Comment peut-on suivre cet homme cloué sur une croix ? Comment cet homme abandonné à la vindicte populaire pourrait-il être le « Fils bien-aimé du Père, toute sa joie » ? C’était inimaginable, impossible. Pierre, qui rêvait de construire trois tentes au sommet de la montagne, le reniera au coin du feu de la cour du grand prêtre. Mais viendra le matin de Pâques. C’est à ce moment-là que les disciples comprirent qu’ils avaient assisté au mont Tabor à une anticipation de la résurrection. Un signe d’espérance au temps proche de l’épreuve leur avait été donné mais ils ne l’ont pas vu.

Source : Port Saint Nicolas

La Transfiguration du Seignaur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.