Histoire des JAAM - Ursulines de l'Union Romaine
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Rencontrer > Fraternité IDEM > Histoire des JAAM

Histoire des JAAM

« Jeunes Amis d’Angèle Merici »

ou

« Quand la grâce nous devance »

 
Pour parler du cheminement de ce groupe de jeunes qui désirent vivre l’Evangile et être chrétiens à la manière d’Angèle, il est nécessaire de relire une histoire qui commence il y a 7 ans… sans savoir alors qu’un grain était tombé en terre et qu’il germerait de cette façon.

Afin de permettre aux étudiants de la faculté d’Orsay de connaître leur aumônier ailleurs que dans les murs de l’aumônerie, j’invitais les jeunes chaque année depuis 2003 pour fêter Sainte Angèle à Notre-Dame de l’Ouÿe avec nos connaissances et amis autour de chaque 27 janvier.
Chaque fois une ou plusieurs voitures remplies d’étudiants venaient nous rejoindre.
Dans ma tête : pas d’autre projet que celui de partager avec eux ce qui faisait ma vie ailleurs qu’à Orsay !

Quand le Seigneur nous demande d’accueillir un désir sans en avoir les moyens.

En janvier 2009, une étudiante, venue plusieurs fois à Dourdan, a exprimé le souhait de mieux connaître Sainte Angèle et de faire partie d’un groupe qui l’aiderait, selon l’esprit méricien, à vivre sa foi dans sa vie quotidienne.
Mais comment cela pouvait-il être possible ?
Comment composer un groupe avec une seule personne ?
Le mieux était donc que je reste attentive aux personnes et aux événements par lesquels le Seigneur manifesterait son désir à ce sujet, s’il en avait un !

Quand le Seigneur répond au-delà de nos espérances.

Nourrir sa vie spirituelle auprès d’Angèle

Au fil des quelques mois qui ont suivi, c’est 1, 2, 3, puis 4 autres jeunes qui ont demandé la même chose ou acquiescé à un appel…
Chacun, selon son histoire et son étape personnelle, a exprimé d’une façon ou d’une autre, le désir d’avoir un lieu source pour y nourrir sa vie spirituelle auprès de Sainte Angèle.
Puisque plusieurs jeunes étaient alors dans les « starting block », il était temps d’en parler en communauté. Ce projet a rencontré l’adhésion des Sœurs. Il n’y avait plus qu’à se mettre en route.

Cependant, il me semblait important :

  • pour manifester qu’il ne s’agit pas d’une extension de l’aumônerie de la faculté d’Orsay
  • pour bien relier le groupe à la spiritualité méricienne,

de demander que nous soyons deux à accompagner ces jeunes, étudiants et professionnels.
Sœur Hélène Proust a accepté de se lancer dans l’aventure.

Quand le Seigneur nous bouscule et nous devance

En octobre, notre groupe vivait donc sa première rencontre.
Mais, surprise ! En arrivant, certains jeunes ont exprimé des désirs inattendus : celui d’accueillir de nouvelles personnes, membres de leurs familles.
Prudentes, et avec l’avis des membres du groupe, il nous semblait « raisonnable » de commencer par creuser des fondations avant d’élargir les piquets de notre tente.
Apparemment, ce n’était pas bien vu, car les événements, là encore, nous ont déroutés.

27 janvier 2010 :
2 jeunes ont invité leurs parents. Ils ont fraternisé entre eux, d’une part, et d’autre part, ils se sont intéressés à Sainte Angèle. « Je ne suis plus le père de ma fille, disait un papa, mais le père d’une amie de Sainte Angèle ».
Au cours de la soirée, son épouse allait questionner une Associée de Dourdan pour lui demander : « Vraiment, cette femme peut aider à vivre ? »
Cette maman avant de partir en vacances quelques temps plus tard, allait demander à sa fille de lui prêter « Contre Vents et Marées » parce qu’elle souhaitait, elle aussi apprendre qui était Sainte Angèle Merici.

Que comprendre à travers ces parents qui semblent s’intéresser aussi au groupe ? Nous l’ignorons encore…

L’internationalité grâce à Internet

Ce même 27 janvier 2010, une demande d’accompagnement par internet m’arrivait.
Il s’agissait d’une jeune Ivoirienne de 30 ans, étudiante à Abidjan. Un comble : elle se prénomme : Angèle !

Au fil des rencontres par Skype, je lui ai parlé des JAAM et elle a exprimé le souhait d’en faire partie.
Donc, désormais, nos réunions se font avec Angèle, de Côte d’Ivoire !

Grâce à Skype, nous partageons avec elle, en vidéoconférence, ce qui nous touche et nous aide à vivre dans la vie de Sainte Angèle.|

Comment se vivent nos rencontres

Nous nous retrouvons environ tous les deux mois.
Sauf événements particuliers, nos réunions durent quatre heures et se déroulent ainsi :

  • Un court temps de prière pour remettre notre partage entre les mains du Seigneur et nous confier à Sainte Angèle
  • Un temps de partage sur un chapitre de « Contre Vents et Marées » : ce qui nous touche, nous attire… ce qui nous rejoint dans une expérience personnelle. Ou ce qui au contraire nous étonne, nous questionne, nous fait peur…
  • Un enseignement spirituel, donné par l’une des deux accompagnatrices, sur un sujet proposé par les jeunes (Ex : Comment savoir ce que Dieu veut de moi ? ou : Dieu a-t-il sur moi une volonté à laquelle je dois me plier ?)
  • Un temps de rencontre avec la communauté : le goûter
  • La prière des Vêpres avec les Sœurs, avant de se quitter.

Les Sœurs qui accompagnent, écoutent aussi ce qui peut ressortir des échanges et proposent, avant la fin de la réunion, quelques points forts à vivre jusqu’à la réunion suivante.

Comment se vivent nos rencontres

Des temps forts ont été vécus par chacun :
Depuis le Carême, tous ont fait une retraite sous des formes variées, accompagnés par une Ursuline.

Ensemble, et avec la communauté, nous avons aussi participé au baptême de Virginie : célébration dans l’église d’Orsay à la vigile pascale, puis rencontre de la famille, des étudiants, de la communauté, des amis de Virginie à l’aumônerie de la faculté.

Baptême de Virginie
Avec la communauté
A l’aumônerie de la faculté


Nous nous retrouvons quelques semaines plus tard, à la Pentecôte, pour sa confirmation et sa 1ère communion à la cathédrale d’Evry.

Confirmation
Première Communion


Dimanche 6 juin 2010 :
Pour répondre au désir exprimé par quelques parents, nous avons invité les familles des JAAM avant notre réunion.
A 11h : rendez-vous à l’église de Dourdan pour la Messe, puis accueil à Notre-Dame de l’Ouÿe pour un barbecue.
Le temps menaçait, mais la pluie est restée dans le ciel et nous avons donc pu réaliser notre projet. Ambiance amicale, fraternelle, pleine de simplicité et de joie d’être ensemble.
Chacun a mis en commun ses spécialités : salade de fruits frais, vin des vignes d’une famille, beignets de bananes comme en Afrique…
Par-dessus tout, régnait sur notre rencontre l’INSIEME cher à Sainte Angèle.

Avant de se mettre en réunion, nous avons pu nous connecter avec Angèle, de Côte d’ivoire. Tout le monde lui a dit bonjour.
Malheureusement, la connexion n’a pas fonctionné cette fois-ci ! Et, déception pour tout le monde, la réunion a dû se faire sans elle !

A venir :
Un pèlerinage du 4 au 10 septembre 2010 en Italie à Desenzano, Salo, Brescia, Varallo. Une aventure qui déjà nous enthousiasme !

Marie-Thérèse Masset
Juin 2010


Version imprimable pour ceux qui le désirent

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.