Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Lire ensemble > Et moi, je vis toujours

Et moi, je vis toujours


Un livre étonnant !
Un roman ? Un livre d’histoire ?
Un roman sur l’histoire ?
Jean d’Ormesson s’en explique lui-même dans un entretien réalisé par l’Edition Gallimard en Septembre 2017, quelques mois avant sa mort.

Cette « histoire de l’Histoire », est-ce vraiment un roman ?
Un roman, oui, parce que ce n’est ni un livre d’histoire ni un roman historique. C’est un roman sur l’Histoire. Et ce personnage tantôt narrateur, tantôt narratrice, qui passe de siècle en siècle est éminemment romanesque.
Ma thèse est qu’il n’y a qu’un roman et un seul : l’Histoire. Tous les autres ne sont que des fragments de cette grande épopée, la plus magnifique du monde parce qu’il n’y en a pas d’autre.

(Voir ci-dessous la totalité de l’entretien.)

L’un des derniers chapitres « Une beauté pour toujours »donne la tonalité du livre :
« Moi non plus, nous le savons, vous le savez tous, je ne suis pas éternelle puisque je suis le temps et que le temps s’écoule. J’ai passé. Je passe. Je passerai. Mais que je sois passée sous les espèces de l’histoire sur et dans ce monde éphémère où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi. »

Profondeur et finesse, admiration et étonnement, humour et gaieté… Jean d’Ormesson partage au lecteur sa vision du monde et de la vie. Cet ultime roman serait-il le chant du cygne ?

Et moi, je vis toujours Entretien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.