Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Marie de l’Incarnation Guyart > Conférences > Esprit d’oraison

Esprit d’oraison

L’esprit d’oraison

Marie de l’Incarnation indique quelques chemins qui peuvent alimenter notre prière : lire l’Ecriture Sainte, avoir de courts élans vers Dieu, fidélité à ce qu’Il nous inspire ;

Dans notre recherche de Dieu, nous sentons bien combien la prière est capitale. C’est la ligne téléphonique qui nous relie à Dieu, un dialogue entre l’appelant et l’appelé. Dans la prière, Dieu est toujours l’appelant, même quand nous nous tournons vers Lui, même quand nous crions vers Lui. C’est Lui le premier qui inspire en nous le besoin de sa présence et de son aide. Pour nous aider à le trouver, à l’écouter et à entrer en dialogue avec Lui, Marie de l’Incarnations, à la suite d’Angèle Merici, nous indique plusieurs moyens.

Angèle nous donne des conseils précieux relatifs à l’esprit d’oraison :

  • Il faut le désirer, être « empressé à la prière » (Règle, 5, 1).
  • Il faut s’exercer à l’oraison « chaque jour » (Règle 5, 15).
  • Il faut allier prière et renoncement : »Bonne est la prière avec le jeûne » (Règle 5, 3).
  • Il faut continuellement être en état de prière : « Il faut toujours prier… » (Règle 5, 5), « élever son esprit à Dieu » (Règle5, 15).
  • Il faut allier la prière « aussi bien mentale que vocale » (Règle 5, 1), et parmi ces prières vocales, Angèle suggère :
    • les oraisons jaculatoires : « la prière vocale fréquente » (Règle 5, 6),
    • l’Office de la Sainte Vierge (Règle 5, 9),
    • les « Psaumes de la pénitence » (Règle 5, 9),
    • la récitation des « Pater noster et Ave Maria » (Règle 5, 12-14).

Ces lignes directrices, nous les trouvons vécues, concrétisées, amplifiées par Marie de l’Incarnation. En tant que maîtresse de vie spirituelle, quels moyens a-t-elle enseignés pour arriver à un véritable esprit de prière ? Pour laisser la place à Dieu, il faut commencer par faire le ménage en soi, Lui ouvrir la porte. C’est ce que Marie appelle « vider son cœur de tout ce qui n’est pas Lui » :

Vous me demandez des avis spirituels pour mener une vie parfaite dans l’état d’une « véritable veuve » (Tit. 5,5), qui ne veut plus avoir d’amour que pour Jésus Christ et surtout vous me demandez comment j’ai fait quand Dieu a permis que je l’aie été. O mon Dieu, je serais bien empêchée de vous le dire, car ma vie a été un tissu d’imperfections et d’infidélités… mais du côté de la grâce, je vous avouerai que Dieu me faisait riche et qu’Il me donnait tout, en sorte que si j’eusse été bien obéissante à ses mouvements, je serais à présent une grande sainte. Puisque vous le voulez savoir, ce que je tâchais de faire, c’était de vider mon cœur de l’amour des choses vaines de ce monde. Je ne m’y arrêtais jamais volontairement et ainsi mon cœur se vidait de tout et n’avait point de peine de se donner tout à Dieu, ni de mépriser tout le reste pour son amour. (Lettre à une de ses sœurs, 03.09.45).
Esprit d’oraison

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.