Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Ste Angèle Merici > Conférences > Esprit-Saint

Esprit-Saint

Sainte Angèle Mérici et l’Esprit-Saint

Sainte Angèle Mérici n’a jamais enseigné que ce qu’elle a vécu intensément elle-même. Si, dans ses Écrits, elle a pu donner une place éminente à l’Esprit Saint, c’est parce qu’elle s’est laissée guider, transformer par Lui. Au dire de Bellintani, directeur spirituel éminent à Brescia, son rayonnement avait sa source dans la force intérieure que lui donnait l’Esprit.


Sainte Angèle Mérici est guidée par l’Esprit-Saint

"Elle n’eut pas de maître de prière sur la terre, parce qu’alors il se trouvait peu de personnes capables d’enseigner les voies de l’oraison. C’est l’Esprit Saint qui la guida par son onction intérieure". (Bell. Quer. ch.7, f. Bv) Il creusa en elle le goût et le besoin de la prière, une prière qui s’intensifiait au fur et à mesure qu’elle se livrait librement à son action.
"Elle en vint à vivre entièrement sous la mouvance de l’Esprit... ce qui était impossible sans la force puise dans l’oraison". (Quer. ch. 7, f.B r)
"Dieu lui-même lui donna... comme par un instinct quasi naturel, un penchant pour la prière et pour le renoncement". (Quer-. ch. 7, f. Br).


Attitude fondamentale de docilité à l’Esprit-Saint

Les manifestations extérieures de l’emprise de l’Esprit dans la vie d’Angèle Mérici sont perceptibles dès son enfance, et expliquent son penchant pour la prière et le renoncement, "dès l’âge de 5 ou 6 ans", confie-t-elle à Antonio Romano.
Une des motivations qui l’ont fait choisir d’entrer dans le Tiers-Ordre Franciscain à Salo, ce fut, au dire d’Agostino Gallo, "afin de mieux communier, se confesser, aller à la Messe".
Sachant que Dieu l’avait choisie pour une mission, celle de la fondation de la Compagnie, Sainte Angèle Mérici la prépare dans une longue attente, ne voulant pas agir d’elle-même, mais se laissant guider par l’Esprit Créateur.

Elle est persuadée que l’Esprit parle par les événements. Ainsi, elle ne se montre pas attachée à une demeure plus qu’une autre et passe sans sourciller d’un milieu rural à la grande ville, d’un foyer patricien à celui d’un commerçant, puis d’un humaniste.
Frappée de quasi cécité lors de son pèlerinage à Jérusalem, l’Esprit qui "rappelle tout ce que le Christ a dit" la fait vivre intérieurement des mystères de Jésus pendant sa vie _ A Rome, c’est sa disponibilité à l’oeuvre de l’Esprit qui la fait décliner librement l’invitation de Clément VII d’y rester pour le bienfait des maisons de bienfaisance. Le Pape reconnaît en elle les signes de la présence de l’Esprit et lui donne sa bénédiction pour son oeuvre.
En composant sa Règle, elle consulte ses Soeurs, sûre que l’Esprit parle par elles aussi.
Angèle Mérici a reçu de l’Esprit des dons éminents : Elle comprend la Parole de Dieu, la commente avec clarté et efficacité ; elle a le charisme de toucher les coeurs et de les amener au progrès spirituel, sinon à la conversion ; elle est un guide spirituel hors ligne pour ses contemporains.

Ses Écrits nous la révèlent comme animatrice d’une foi sûre et robuste. Qu’enseignait-elle par rapport à l’Esprit Saint ? D’après Sainte Angèle Mérici , Il se communique à ceux qui le prient ; Il agit dans la mesure où il rencontre accueil et docilité ; Il nous guide et Il guide l’Eglise. Nous examinerons successivement chacun de ces aspects.

1. L’Esprit Saint est celui qu’il faut prier.

Angèle Mérici nous rappelle l’attitude fondamentale du Chrétien vis-à-vis de l’Esprit Saint. Le prier, surtout pendant la neuvaine qui se situe entre l’Ascension et la Pentecôte, afin qu’Il envahisse ses élus, ceux qu’Il a choisis, à condition qu’ils soient bien disposés. (R 4, 15-16). Il faut le prier au moins sept fois le Jour (les heures canoniales du Petit Office) - afin de nous mettre sous son emprise, lui demander ses dons (cf. R 5, 12-14). 11 faut prier autant qu’Il nous le dira "aussi longtemps que l’Esprit et la conscience le dicteront" (R 6. 7). La "conscience", c’est-à-dire les obligations de notre devoir d’état.

2. L’ Esprit Saint est celui à qui il faut obéir

Nous connaissons cette phrase fondamentale qui fait partie de toute spiritualité ursuline : "...obéir aux conseils et inspirations que l’Esprit ne cesse de faire entendre au fond du coeur ; nous percevrons sa voix d’autant plus clairement que nous aurons la conscience plus purifiée et plus nette, car l ’Esprit- Saint, selon la parole de Jésus, est celui qui nous enseigne toute vérité". (R 8, 14-16)

Selon Divo Barsotti , ces paroles de Sainte Angèle sont parmi les plus neuves et les plus extraordinaires de toute la Règle. La doctrine est extraordinaire parce que Sainte Angèle enseigne que toute la vie est guidée par l’action de l’Esprit... "continuellement", dit-elle. Il conseille et Il inspire sans arrêt. La vie spirituelle est donc assimilée à une dépendance continuelle et totale, dépendance qui ne peut être vécue que dans la mesure où l’âme, purifiée du péché, est capable de percevoir cette action secrète.

Remarquons que l’obéissance à l’Esprit de Dieu ne vient pas en tête de liste. Elle vient à la fin, car elle suppose avant tout une âme purifiée par toutes les autres obéissances aux autorités naturelles et surnaturelles.
Nous pourrions comparer l’action de l’Esprit Saint à l’énergie atomique : Il y a quelques années on rêvait d’utiliser l’énergie atomique comme combustible pour les automobiles. Le contenu d’un dé à coudre suffirait pour alimenter le véhicule pendant des années ! Mais le problème était de trouver des chapes de plomb adéquates pour entourer l’énergie atomique, afin qu’elle ne soit pas nuisible. La lourdeur et la masse de cette chape ont fait abandonner le rêve.
Nous mettons des murs de plomb autour de l’action de l’Esprit Saint. Ces murs de plomb doivent être amincis, affinés, réduits, pour que ses inspirations viennent jusqu’à nous et soient suffisamment audibles et puissants pour que nous puissions les suivre.

L’obéissance à l’Esprit Saint est recommandée "au dessus de toute autre obéissance". Ici, Sainte Angèle Mérici semble vouloir reconduire la vie intérieure à son principe, à sa source. En effet, l’obéissance à qui commande et dirige pourrait être ou devenir purement formelle, pourrait manquer d’amour et de liberté intérieure, s’il n’y avait pas en même temps l’obéissance à l’Esprit Saint qui meut l’âme intérieurement.
Donc, Angèle Mérici nous invite simultanément et à 1’obéissance à l’autorité extérieure et à la docilité à l’action de l’Esprit. Elle ne met pas d’opposition dans le coeur de l’homme entre l’action de l’Esprit qui suggère de l’intérieur, et l’autorité qui commande de l’extérieur.

Il n’y a qu’un seul Esprit, celui qui guide chacun intérieurement, celui qui guide nos Soeurs et nos Supérieures. Comment concilier alors ce que l’Esprit nous demande intérieurement avec ce qu’Il semble requérir de nous à travers les événements et les personnes ? C’est le grand dilemme auquel nous sommes souvent affrontées. Comment concilier notre besoin de prière, d’intimité avec le Seigneur et la multiplicité des appels et des activités apostoliques qui nous sollicitent sans cesse ?
Lorsque je faisais partie de la communauté du Généralat, lors des grandes réunions de l’Institut, chaque soeur était appelée à donner toutes ses énergies pour favoriser le bon déroulement de ces rencontres. En cas de grande affluence, elle partageait même sa chambre, si elle était grande, avec une secrétaire venue d’une autre Province. Une fois, au bout de quelques jours de réunion, je voyais une de mes des Soeurs très fatiguée. Je lui demandais ce qui n’allait pas. "Je ne dors pas assez." "Et pourquoi ne dormez-vous pas assez ? Vous avez trop de travail ?" "Non, ce n’est pas une question de travail. Le problème vient de la secrétaire qui partage ma chambre." "Elle ronfle la nuit ?" "Non, ce n’est pas cela. Moi, j’ai besoin de dormir le matin, mais elle met son réveil à quatre heures du matin. Cela me réveille, et après cela je ne suis pas capable de me rendormir". "Vous ne lui avez demandé de se lever moins tôt ?" "Oui, mais elle m’a dit que ce n’était pas possible, parce que l’Esprit Saint lui demandait de se mettre en prière à quatre heures du matin..." (Pour finir, nous avons dû changer la secrétaire de chambre).
Angèle Mérici nous donne la réponse au dilemme que nous percevons parfois entre l’inspiration de l’Esprit et les sollicitations extérieures : Dans une âme dégagée d’elle-même, la docilité à l’Esprit Saint l’aide à discerner la volonté du Père.

Qu’en est-il de l’obéissance à nos Supérieures, lorsque ce qu’elles nous demandent semble contrecarrer l’action de l’Esprit en nous ? Lorsqu’il nous semble que nos inspirations ne concordent pas avec la volonté des Supérieures, ou au moins avec ce qui nous semble être une inertie de l’autorité. Angèle avait prévu que les Supérieures pouvaient ne pas être toujours commodes. Obéir à l’Esprit ne peut certes vouloir dire désobéir, mais présenter nos initiatives, aider nos Supérieures à être plus attentives à tel ou tel aspect, à s’engager davantage dans telle ou telle direction.
Dans la vie du Bienheureux Père Damien, l’Apôtre des lépreux, il est arrivé que sous la pression des opposants, ses Supérieurs lui demandèrent de s’éloigner de l’lIe de Molokaï. Il le fit, la mort dans l’âme, car il savait bien que ses opposants étaient, d’une part, certains Protestants, jaloux du bien qu’il faisait, d’autre part, les autorités britanniques, qui voyaient ses initiatives d’un mauvais oeil. Il obéit à ses Supérieurs, mais il revint quelques temps après, l’âme purifiée par cette épreuve, pour reprendre dans l’obéissance son apostolat parmi les lépreux.

Sainte Angèle Mérici a des conseils d’or lorsque nous nous trouvons face à ce dilemme. Voyons le 3e Avis. Elle nous demande de "renoncer à notre jugement propre" (v. 2) pour nous hisser à un niveau de foi, "en leur obéissant vous m’obéirez à moi, et en m’obéissant à moi, vous obéirez à Jésus-Christ". (v. 3). Elle nous encourage à exprimer nos objections, nos difficultés, mais elle ajoute, "faites-le avec délicatesse et respect". (v. 6) "Et si elles ne veulent pas en tenir compte, prenez patience". (v. 7). Cet appel à la patience est souvent réciproque, celle de la Supérieure qui n’arrive pas à. obtenir sur-le-champ le changement souhaité, celle de la Soeur qui attend que l’Esprit fasse son oeuvre. Dans une communauté j’ai essayé pendant six années de changer certaines choses, sans résultat apparent. Mais les idées avaient germé, car c’est la Prieure suivante qui réussit à les actualiser !

Ce qui est important, c’est que nous restions dans une attitude d’amour : "Il est juste d’aimer les mères si elles sont bonnes, et de les supporter si elles sont difficiles". (v. 8). Et pour que les autres, celles qui nous entourent, puissent aussi rester dans l’amour, elle ajoute, "gardez-vous absolument de vous plaindre, de murmurer, de mal parler d’elles ni avec d’autres personnes, ni avec vos filles". (v. 11) Et pour que les paroles que nous aurions envie de dire restent dans l’amour, Angèle ajoute, "Pourtant, si vous avez sur le coeur quelque chose qui vous déplaise en elles, vous pourrez très bien et sans scrupule en parler en secret à quelque personne bonne, vertueuse et fidèle à tous égards (au Seigneur, et aussi à l’obéissance)" (v. 13).

3. L’ Esprit Saint est celui qui nous dirige.

L’Esprit Saint est celui qui nous inspire à chercher Dieu en tout temps et en toute circonstance, qui nous maintient dans la fidélité : "Si vous observez fidèlement toutes ces choses et d’autres semblables, comme le Saint-Esprit vous le dictera selon les temps et les circonstances, réjouissez-vous, continuez de bon gré. " (Dernier L. 14)
C’est Lui qui nous inspire à changer quelque chose dans notre vie personnelle, ou dans notre activité. C’est Lui qui inspire nos décisions : "Réunissez-vous pour ensemble échanger vos vues, et faire un bon examen du gouvernement... et pourvoir à toute chose selon que l’Esprit Saint vous inspirera". (7e L. 1,2,3,7).
C’est Lui qui inspire même nos dépenses pour le bien spirituel et temporel. "L’argent que vous aurez, dépensez-le pour le bien et le développement de la Compagnie, selon que la discrétion et l’amour maternel vous le dicteront. Décidez vous-mêmes, entre vous, selon que la charité et l’Esprit Saint vous éclaireront et vous inspireront." (Legs 4, 6-7).

Il nous enseigne, "Car l’Esprit-Saint, comme dit Jésus-Christ, est celui qui "nous enseigne toute vérité". (R 8, 16). L’Esprit Saint nous aidera à voir loin, très loin, "à diriger tout pour le bien et le profit spirituel de vos chères enfants, autant pour inviter et pousser à un plus grand amour et à l’obligation de bien faire celles qui sont déjà là, que pour en attirer encore d’autres." (Legs 4, 8-10)

L’Esprit nous console et nous donne sa force : "La force et la vraie consolation du Saint-Esprit soient en vous toutes". (Av Prol.). Mais aussi, dans sa délicatesse il nous rappelle la grande discrétion de Dieu. "Il propose, Il invite, Il conseille". (3e L 11).

4. L’Esprit Saint est celui qui dirige l’Eglise

Qu’en est-il de l’obéissance à l’Eglise et à l’Esprit Saint quand les deux semblent se contredire ? Selon Barsotti, exprimer respectueusement ce que l’Esprit me dit au coeur, c’est le charisme de l’Epouse. Mais reconnaître le temps favorable pour que se développe cette inspiration de l’Esprit, appartient au charisme d’autorité dans l’Eglise. L’histoire est remplie d’exemples, où, sous l’action de l’Esprit, des personnes ont parlé... trop tôt, et n’ont pas été écoutées. Il fallait du temps pour faire germer leur proposition. Reconnaître le temps favorable est du charisme de l’autorité.

Parfois l’Esprit-Saint semble inspirer ce qui nous semble être une erreur, et cela non pour l’erreur en elle-même, mais pour susciter une réaction forte, saine et sainte, contraire à l’erreur.
La conciliation de l’action secrète de I"Esprit avec l’obéissance à l’Église s’accomplit dans l"amour. L’Église elle-même ne peut agir sans écoute et respect de chaque personne, parce que l’Esprit Saint est vivant dans chaque personne. Son charisme de discernement suppose vigilance, mais aussi amour de sa part. De notre côté, nous sommes invitées à aimer l’Église. Chaque chrétien est invité à reconnaître que l’Église est mère, et qu"il reçoit tout de sa mère. Le Christ a aimé l’Église et s’est livré pour elle. L’action de I"Esprit Saint construit en nous patience et amour pour l’Église.

Voyons l’exemple d’Angèle Mérici : malgré toutes les tares, les faiblesses, les scandales mêmes, donnés par les hommes d’Église de son temps, elle n’a pas cessé d’aimer l’Église. L’Esprit pousse toujours à l"amour et à la communion, à l’unité. Au delà du visible et du répréhensible, Angèle voyait en l’Eglise son Epoux, qui prenait bien son temps pour réformer l’Eglise,"comme Il lui plaît" (A 7,24). Elle savait que l’Eglise avait la promesse de durée jusqu"à la fin des temps, et que "les opinions qui surgissent actuellement et qui surgiront", il n’y a qu"à "les laisser tomber" (v. 25).
Elle exhorte à s’attacher "à l’ancienne voie et à l’usage de l’Eglise, établis et confirmés par tant de Saints sous l’inspiration de I"Esprit Saint" (7e Avis), car c’est Lui qui va "la réformer comme Il lui plaît" et à son heure à Lui, "et selon ce qu"il voit être mieux pour nous, et davantage à son honneur et à sa gloire". (7e Avis. 24-26). L’Esprit pousse à aimer l’Eglise, à vivre en communion dans le Corps du Christ.

Cela est vrai aussi de notre Institut. Celui qui agit dans l’Union Romaine, c’est l’Esprit d"amour, qui tend à la communion et à l’unité. Mais cet Esprit requiert écoute et purification intérieure pour pouvoir faire oeuvre d’amour à travers nous, pour dire par nous des paroles qui construisent.

Ainsi, l’enseignement de Sainte Angèle sur l"Esprit Saint, se résume dans une attitude constante d’amour, amour pour l’écouter et se laisser guider par Lui, amour pour les personnes qu’II nous envoie, amour dans les décisions à prendre pour le bien du prochain, amour pour l’Eglise, épouse du Christ, source d’unité et de communion. L’ " Insieme" d’Angèle se vit non seulement dans nos relations fraternelles ; elle se vit d’abord et surtout dans notre union à l’Esprit d’Amour envoyé par le Père et le Fils.


Sœur Marie Seynaeve
Ursuline de l’Union Romaine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.