Ursulines de l’Union Romaine Ursulines de l’Union Romaine Bouton Menu Mobiles

Accueil > Rencontrer > Vie des Communautés > St-Saulve ND Garde > Deux "visitations"

Deux "visitations"

Deux "visitations"

Deux visitations valent bien un article !

Dans la cadre des « visitations » que nous nous faisons dans la Province afin de mieux nous connaître nous accueillons Sœur Annick le Bouard. Elle nous arrive justement au moment où nous célébrons Notre Dame du Saint Cordon ». Le « Tour du saint Cordon » est un beau souvenir de la « visitation » de la Vierge aux Valenciennois en l’an 1008 pour les délivrer de la peste.

Dès le samedi soir les 2 communautés de Merici et de Notre Dame de la Garde expliquent à Sœur Annick ce qu’est cette dévotion locale, son origine, son histoire et comment elle va être vécue cette année. Sœur Thérèse de la Vierge, l’aînée des Valenciennoises commence. Viennent ensuite des témoignages personnels.

Voulez-vous, vous aussi, connaître l’histoire de ce pèlerinage millénaire, son importance pour la ville de Valenciennes et les modifications du tracé, durant ces deux jours les 10 et 11 septembre ? Ecoutez le doyen de Valenciennes.

Le Tour saint Cordon, son histoire, son actualité
Messe Place d’Armes

Dimanche, départ pour la Messe célébrée cette année, pour des raisons de sécurité après les attentats, place d’Armes, là où ont été guillotinées les Ursulines en 1794. Notre pèlerinage commence donc par fouille des sacs et contrôle. Des soldats en arme sécurisent la zone. Ambiance inhabituelle qui n’empêche pas prière et ferveur. Après la messe, nous partons pour le « petit tour » en ville. La Vierge revêt son manteau de campagne dans une maison où les Ursulines ont vécu après la tourmente révolutionnaire.

Temps de prière ...
... à l’église saint Michel

Dans l’après-midi, nous rejoignons l’Eglise saint Michel pour un temps de prière. Là encore, les mesures de sécurité n’empêchent pas les valenciennois de venir encore plus nombreux que d’habitude pour vénérer Notre Dame du Saint Cordon. Dévotion populaire toute simple : on touche le manteau de la Vierge, ou on l’embrasse ou on y dépose son chapelet…
Ecoutons le témoignage d’un « royé » qui nous explique « le baiser au manteau ».

Le baiser au manteau

C’est aussi l’occasion de bien des retrouvailles avec des anciennes élèves et des amis des Ursulines.

C’était pour nous une gageure d’expliquer notre pèlerinage local à une bretonne familière des pardons et processions.
Voici ses impressions.

« On peut imaginer que la bretonne que je suis n’a eu aucun mal à entrer dans ces célébrations de la fête du Saint Cordon !

Me faufiler d’abord avec les sœurs de la communauté pour trouver place parmi cette foule où j’ai la joie de retrouver les sœurs de la Pépinière.

C’est le temps de l’Eucharistie, la procession d’entrée, avec l’arrivée de Marie, revêtue de son manteau aux couleurs d’or, mains ouvertes dans l’accueil de tous, et portée par les « Royés » suivis des élus, tandis que montent les chants avec une ferveur populaire qui ne peut laisser personne indifférent.

Moment d’émotion pour moi…de même que le « baiser au manteau » l’après-midi dans l’église Saint Michel. Que d’intentions déposées « sous le manteau de Marie ».

J’ai pu être témoin aussi que les Ursulines sont bien connues, signe de leur présence au cœur de la ville… ! »

Deux "visitations"


Septembre 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Plan du site | Qui sommes-nous ? | Contact | Liens | Archives | | RSS 2.0