De Frédéric Lenoir - Ursulines de l'Union Romaine
Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Lire ensemble > De Frédéric Lenoir

De Frédéric Lenoir


"Le Christ Philosophe"

de Frédéric Lenoir. Plon 2008


 

Présentation par Charles Delhez s.j.
 

Philosophe, historien des religions, directeur du Magazine « Le Monde des Religions », auteur d’essais et de romans historiques, Frédéric Lenoir vient de publier un remarquable livre intitulé : ‘le Christ philosophe’.
Le christianisme pour lui n’est pas seulement une religion (même s’il l’est aussi). Le drame, c’est que beaucoup l’ont oublié, tant ceux qui le pratiquent que ceux qui s’y opposent. En insistant trop sur les pratiques et les dogmes religieux, sur sa hiérarchie, l’Eglise court le risque que le message lui-même soit dissimulé à ses propres yeux et aux yeux des autres. Certes, sans institution, pas de transmission, mais une religion peut toujours se mettre à son propre service et ainsi trahir son propre message.
Tout au long de l’histoire, l’Eglise a rendu de grands services aux pauvres et aux déshérités, elle a permis à des saints d’éclore, elle n’a jamais cessé d’annoncer l’Evangile.
Elle a donc bien rempli sa mission de transmission. Mais, regrette Frédéric Lenoir, elle a trop souvent oublié de mettre ses pratiques en accord avec son message lorsque celui-ci semblait menaçant pour son propre essor.
Le message du Christ est un message religieux au sens le plus plein du terme (relier l’humain et le divin), mais il relativise la religion extérieure au profit de la spiritualité intérieure. Le dialogue de Jésus avec la Samaritaine -magnifiquement présenté en épilogue du livre- en est la plus belle illustration. Jésus désacralise les religions sans pour autant supprimer toute notion de sacré : chaque être humain est sacré. La révélation de la personne comme individu libre et autonome, unique, est le fondement de sa philosophie. Chacun est digne par lui-même de l’intérêt de Dieu, a fortiori de celui de l’autrui. Un message aux conséquences incalculables.
J’ai écrit ce livre, explique Frédéric Lenoir, pour montrer que le clivage, aujourd’hui, n’est pas entre les croyants et les non-croyants, mais entre ceux qui respectent l’homme et ceux qui ne le respectent pas, entre une vision humaniste et une qui, au nom d’intérêts égoïstes, matérialistes ou même religieux ne l’est pas. Il y a une continuité entre le message évangélique et la modernité.
Un livre qui ouvre au débat !

Juillet 2008

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.