Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Vie de l’Eglise > Chine

Chine

Le père Lombardi retrace l’histoire des relations entre la Chine et le Saint-Siège.
Père Lombardi

À la suite de l’accord signé entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine au sujet des nominations d’évêques, le père Federico Lombardi revient sur l’histoire des relations entre Pékin et Rome depuis le milieu du XIXe siècle.

À la suite de la première guerre de l’opium (1839-1842), dans un contexte de faiblesse de l’empire chinois et d’affirmation du pouvoir politique, militaire et économique des puissances occidentales en Chine avec les traités dits “inégaux”, s’est établi le protectorat français sur les missions de l’Église catholique, qui concernait à la fois les catholiques étrangers et les autochtones. Le lien avec la France, concernant les catholiques, comme ce fut le cas concernant d’autres nations exerçant leur protectorat sur d’autres confessions chrétiennes, a renforcé dans une grande partie de la société chinoise la perception du christianisme comme une religion étrangère, et a attiré en conséquence une haine xénophobe sur les chrétiens.

Le Saint-Siège pour sa part est conscient du besoin de former un clergé indigène, et dès le milieu du XIXe siècle l’on commence à parler du thème des relations avec la Chine. Durant le pontificat de Léon XIII, à l’initiative de la Chine, une tentative d’établir des « relations amicales  » se déroule en 1886. Mais le Pape renoncera finalement à envoyer un nonce en raison de l’opposition du gouvernement français, et par crainte de réactions négatives de la part des catholiques français.

Chine
Octobre 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.