Bouton Menu Mobiles

Accueil > Connaître > Marie de l’Incarnation Guyart > Conférences > Chemin de prière

Chemin de prière

Angèle Merici et Marie de l’Incarnation :
leur chemin de prière

Dieu nous touche le cœur. C’est Lui qui nous invite à la rencontrer plus intensément dans la prière. Avec Angèle, nous pourrions dire, Nous devons Le remercier sans fin de ce qu’à nous, spécialement, Il ait voulu accorder un don si exceptionnel (Règle Prol. 5). Et elle ajoute, Combien de personnes importantes (nous pourrions dire, combien de ministres, de PDG, et d’autres de toute condition n’ont pas cette grâce. (Règle Prol. 6).

Les questions qui nous habitent sont les suivantes : Comment trouver Dieu ? Comment entrer en contact avec lui ? En d’autres termes, comment mieux prier, puisque la prière et comme une ligne téléphonique qui nous relie à Lui. Et d’abord, Qui est Dieu pour nous ?

Nous savons que la conception que les hommes ont de Dieu à travers les âges est fortement influencée par leur expérience de l’autorité. Les Grecs avaient des dieux limités qui se jalousaient les uns les autres et qui étaient même jaloux du bonheur de l’homme. Mieux valait ne pas se montrer trop heureux, sinon les dieux pourraient vous envoyer un grand malheur. Ces dieux étaient à l’image de leurs chefs qui se disputaient le pouvoir entre villes plus ou moins puissantes.

Au temps d’Angèle, où les grands de la Renaissance affichaient une richesse et un pouvoir inouïs, Dieu était surtout considéré comme Majesté, Puissance, à qui il fallait rendre honneur et gloire. Tout cela n’est pas faux, mais il s’agit ici d’une image incomplète de Dieu, car en Jésus-Christ cette image s’est transformée. Cela Angèle et Marie l’ont perçu et vécu. Pour elles, c’est un Dieu qui aime, qui pardonne, qui veut le bien de l’homme, qui le soutient dans ses épreuves. Pour Angèle, c’est « Celui qui m’aime et qui nous aime toutes ». Elle le redira plusieurs fois.

Marie a exprimé dans ses écrits son expérience de ce Dieu « qui nous aime » :

Etant une fois en oraison où je parlais à Notre Seigneur avec cde profonds sentiments d’humilité et de respect, l’appelant mon Dieu, et mon Grand Dieu, il me dit par paroles intérieures avec une grande douceur : « Tu m’appelles ton grand Dieu, ton Maître, ton Seigneur, et tu dis bien, car je le suis. Mais aussi je suis Charité : l’Amour est mon nom et c’est ainsi que je veux que désormais tu m’appelles. Les hommes me donnent bien des noms, mais il n’y en a point qui me plaise davantage et qui exprime mieux ce que je suis à leur égard ». Depuis, cet aimable nom d’Amour m’est toujours demeuré très fortement imprimé dans l’esprit et dans le cœur.
Lire la suite :
Esprit de prière

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.