Bouton Menu Mobiles

Accueil > Découvrir > Missions diocésaines > Au Centre Pénitentiaire de Metz

Au Centre Pénitentiaire de Metz

Au Centre Pénitentiaire de Metz.

Sœur Anne de Jésus nous fait parvenir quelques lignes de ce qu’elle vit au niveau apostolique au Centre Pénitentiaire de Metz.

Chaque semaine je me rends à la Maison d’arrêt de Metz pouvant accueillir jusqu’à 800 détenus, hommes, femmes et mineurs. Membre de l’équipe d’aumônerie je participe à la préparation et à l’animation des messes dans le quartier des hommes le dimanche, et dans le quartier des femmes le samedi.

Environ 80 hommes participent activement chaque semaine par les chants, les lectures, la musique ou le service de l’autel. A l’arrivée ou avant la remontée dans les cellules nous pouvons les rencontrer, parler avec eux, les écouter, regarder l’une ou l’autre photo sortie à la hâte de leurs poches, photos de ceux qui les attendent et qui leur manquent, femmes, enfants, parents ou amis, les confidences sont rapides et denses, les demandes de prière ou d’objets religieux reviennent souvent, "Allume une bougie pour moi quand tu iras à l’église ! pense à mon gosse ! ma femme ! ils ne viennent plus ... Bientôt c’est mon procès, prie !". La solitude, l’angoisse, l’incompréhension, le découragement ou la dureté de la colère habitent leurs regards, les mots échangés ou leurs silences.

Les surveillants prennent aussi le temps de quelques mots, de poignées de mains avant de repartir avec les groupes des détenus.

La semaine sainte approche, le jeudi saint je participerai à la célébration de la Cène chez les femmes et pour le chemin de croix je rejoindrai le quartier des hommes.

En cette année de la Miséricorde, les paroles du Pape François lus un dimanche à la fin de la messe au cours de laquelle ils ont reçu les cendres prennent une telle force et espérance :
"Ma pensée va aussi aux détenus, qui font l’expérience de la restriction de leur liberté. Le Jubilé a toujours constitué l’opportunité d’une grande amnistie, destinée à toucher de nombreuses personnes qui, bien que méritant une peine, ont toutefois pris conscience de l’injustice qu’elles ont commise, et désirent sincèrement s’insérer à nouveau dans la société en apportant leur contribution honnête.
Qu’à toutes ces personnes parvienne de façon concrète la miséricorde du Père qui désire être proche de ceux qui ont le plus besoin de son pardon.
Dans les chapelles des prisons, elles pourront obtenir l’indulgence et, chaque fois qu’elles passeront par la porte de leur cellule, en adressant leur pensée et leur prière au Père, puisse ce geste signifier pour elles le passage de la Porte Sainte, car la miséricorde de Dieu, capable de transformer les cœurs, est également en mesure de transformer les barreaux en expérience de liberté."

Mars 2016
Au Centre Pénitentiaire de Metz


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

J’ai cette foi et cette espérance fermes et inébranlables en l’infinie bonté de Dieu.

Sainte Angèle Merici

Suivez-nous sur Facebook

Dernière mise à jour :
20 juillet 2018