Bouton Menu Mobiles

Accueil > Agir > Contes de Noël > Adam ! Réveille-toi !

Adam ! Réveille-toi !

Adam ! Réveille-toi !
Un conte de Marie-Françoise Chauveau

Dans le pays de l’ombre, tout le monde dort. Tous les habitants sont pris par le sommeil, un sommeil qui ne respire pas, un sommeil qui ne bouge pas, un sommeil qui pèse des milliers de tonnes.
Pourtant, là-bas, au bord de la frontière, une femme se met à bouger… elle lève la tête… elle se redresse… et bouscule le compagnon qui partage sa couche :

- Adam ! Réveille-toi !
- Oh ! Laisse-moi tranquille ! Voilà 200 000 ans que je dors ! Je ne vais quand même pas me réveiller !
- Si ! Adam ! Réveille-toi !
- Oh ! Eve ! Tu ne vas pas me refaire le coup de la pomme ! Laisse-moi tranquille !
- Adam ! Je t’en prie ! Regarde là-bas, la lumière ! Tu ne vois pas ? C’est comme au matin du sixième jour, quand je t’ai découvert dans le jardin, il y avait cette lumière-là au fond de tes yeux bleus…
- Tu as raison… la lumière de Dieu est en train de revenir… sur ton visage…

Dans le pays de l’ombre, il y a la mer, une mer très sombre, une mer qui a l’air de vouloir engloutir tous ceux qui l’approchent. Au bord de l’eau, un homme dort, avec sa femme et ses trois fils. Comment est-il possible de dormir si tranquillement au bord de ces eaux qui secouent en furie leurs tentacules de mort ?... Et soudain, les eaux s’apaisent, peu à peu… Le bruit du silence réveille la dormeuse… elle secoue son compagnon :

- Noé ! Ecoute !
- Tu es folle, ma femme ! Il n’y a aucun bruit ! Par contre, je vois…
- Que vois-tu ? Tu es fou, Noé ! Tu sais bien que dans ce pays, il n’y a rien à voir !
- Si, regarde, là-bas ! Du rouge… rouge comme le couple de colibris entré dans l’arche au dernier moment…
- Oh ! Je vois de l’orangé… orange comme la petite grenouille à trois doigts qui sautait partout… et du jaune comme les plumes des canaris…
- Regarde, le vert… vert comme les feuilles du rameau d’olivier rapporté par la colombe… et aussi le bleu... un bleu profond comme celui des ailes de la libellule…
- Et du violet… violet comme l’étrange papillon posé sur le rebord de la fenêtre de l’arche…
- La lumière de Dieu est en train de revenir… Regarde ce bel arc-en-ciel… l’alliance se renouvelle…

Dans le pays de l’ombre, il y a un ciel, un ciel très noir, un ciel déprimé et déprimant. Pourtant, tout à coup, on entend un rire, un rire de femme, un rire clair jaillissant comme une source :

- Sarah ! Tais-toi ! Qu’as-tu à rire pareillement ? Les voyageurs qui t’ont annoncé la naissance de notre fils sont partis depuis longtemps… Tu n’es tout de même pas enceinte une nouvelle fois ?
- Non, Abraham ! Non ! Lève les yeux au ciel ! Une étoile est revenue !
- Une étoile ?
- Une étoile comme toutes celles que Dieu t’avait fait voir pour t’indiquer que tu serais le père d’un grand peuple.
- Oui ! Le père de tous les croyants… Oui, je suis le père de tous les croyants… Mais elle est unique, cette étoile ! Et elle est bien plus brillante que toutes celles que j’ai vues autrefois. Dieu veut nous annoncer une bonne nouvelle !
- Serait-ce encore une naissance ?
- Tu es folle, Sarah ! Rien ne naît au pays de l’ombre !
- Attention, Abraham, si tu doutes, tu vas perdre ton titre de « père des croyants » !
Adam ! Réveille-toi !

Un grand merci à Marie-Françoise Chauveau

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.